Parce que, ce matin-là, il n'avait pas envie d'aller flâner dans la métropole anversoise. Ni ailleurs. Il avait juste envie de s'en aller. Pour ne jamais revenir. Cet homme, évidemment, n'est pas n'importe qui. Alain Van der Biest fut enseignant, journaliste, écrivain, avant de s'engager pleinement dans la politique. En 1975, bénéficiant de la protection d'un André Cools tout-puissant, il est catapulté au poste de secrétaire national du Parti socialiste belge. Deux ans plus tard, il devient bourgmestre de Grâce-Hollogne. ...