L'illustre fondateur : Pieter Brueghel l'Ancien

Beaucoup de mystères entourent encore la vie de Pieter Brueghel. Un tas d'informations le concernant ne sont que des hypothèses. C'est le cas notamment de sa date de naissance, supposée être aux alentours de 1525-1530. Sa ville natale est quant à elle confirmée dans les écrits. Il s'agit de Breda, ville du Brabant. Il meurt en 1569.

La plupart des informations que nous connaissons sont passées à la postérité grâce à l'écrivain Carel Van Mander (1548-1606), qui a rédigé un recueil de biographies d'artistes des anciens Pays-Bas.

Quand il ne travaille pas, le peintre fréquente un cercle d'artistes et d'érudits humanistes à Anvers ou à Bruxelles. Mais la vie sociale de Brueghel ne se limite pas aux sphères intellectuelles. En effet, il aime rendre visite aux paysans. Il prend plaisir à s'habiller comme eux et observe leurs coutumes, leurs manières d'agir ou encore leurs jeux. C'est peut-être grâce à cela que Brueghel parvient à si bien reproduire les paysages de campagne et les fêtes paysannes.

La personnalité de l'artiste reste assez mal connue. Van Mander écrit toutefois : "C'était un homme tranquille, sage, et discret ; mais en compagnie, il était amusant et il aimait faire peur aux gens ou à ses apprentis avec des histoires de fantômes et mille autres diableries".

Pieter Brueghel l'Ancien - Le repas de noces (1568) © iStock

Brueghel l'Ancien est un artiste inclassable. Il fait la jonction entre le Moyen Âge et la Renaissance, mais rejette les influences italiennes très en vogue à l'époque. Le peintre n'a jamais représenté de nu et s'intéresse très peu au portrait. Son intérêt se porte davantage sur les genres mineurs comme les paysages, très importants dans son oeuvre.

Le traitement du corps le place également hors du style de l'époque. Alors que les artistes italiens, maîtres de la peinture, aspirent à la glorification du corps bien proportionné, Brueghel réalise des corps plutôt ronds et d'une grande simplicité.

Avec lui, la classe populaire est humanisée. Au 16e siècle, les rues et la place publique sont des lieux très importants dans le quotidien de la population. Ce sont des lieux de rendez-vous et de divertissements (jeux d'hiver, carnaval, kermesse, ...). Brueghel montre les paysans tels qu'ils sont dans leur travail ou leurs loisirs.

Aujourd'hui, une cinquantaine de tableaux sont attribués à Pieter Brueghel l'Ancien. Parmi les plus célèbres, on retrouve Le dénombrement de Bethléem, La grande tour de Babel, Le repas de noces ou encore Chasseurs dans la neige.

La lignée est assurée

Brueghel l'Ancien meurt en laissant derrière lui deux garçons en bas âge. Même s'ils n'ont pas connu leur père, les deux enfants vont suivre ses pas.

L'ainé, né en 1564, porte le même nom que son père. Pour se différencier, il se fait appeler "Breughel le Jeune". Pieter est à la tête d'un atelier très productif et forme de nombreux élèves. Pendant longtemps, il imite le style de son père dans ses propres tableaux. Il est aussi connu pour avoir réalisé de nombreuses copies des oeuvres de Brueghel l'Ancien, qui nous permettent de connaître des originaux aujourd'hui disparus. La fidélité de ses copies peut prêter à confusion. Il est parfois difficile de différencier la copie de l'original. Pieter le Jeune décède en 1638.

Jan Brueghel est le second fils de Pieter Breughel l'Ancien. Il naît en 1568 quelques mois avant le décès de son père. Il se consacre également à la peinture, mais dans un style radicalement différent. Avec Rubens, son ami, il est l'un des grands représentants du baroque aux Pays-Bas. Il meurt du choléra à Anvers en 1625.

Jan Brueghel l'Ancien - Allégorie du Goût (1617-1618) © iStock

Jan est élevé par sa grand-mère maternelle, Maria Bessemers, qui s'occupe de son apprentissage artistique, étant elle-même miniaturiste. Après plusieurs voyages en Europe, il est nommé en 1606 peintre à la Cour des gouverneurs des Pays-Bas, les archiducs Albert et Isabelle. Le couple lui commande une dizaine de tableaux. Il réalise beaucoup d'oeuvres allégoriques aux coloris éclatants. Il se démarque par son traitement des fleurs, des animaux et d'objets d'une extrême finesse. Il réalise la majorité de ses tableaux entre 1605 et 1621. Parmi les plus célèbres, on peut citer Allégories des Cinq Sens (en collaboration avec Rubens), Circée et Ulysse et la série des quatre éléments (Eau, Terre, Feu, Air).

La famille est composée de plusieurs autres artistes peintres plus ou moins importants au 17e siècle. Mais aucun d'entre eux ne parviendra à devenir aussi célèbre que leur légendaire aïeul.

Loreline Dubuisson