Par Colin Delfosse Avec le soutien d'Africalia

Kinshasa est performance. Dans cette ville-monde où cohabitent 13 millions d'habitants et où se bousculent les inégalités les plus criantes de la planète, la survie est un art du quotidien. Dans les rues de la ...

Kinshasa est performance. Dans cette ville-monde où cohabitent 13 millions d'habitants et où se bousculent les inégalités les plus criantes de la planète, la survie est un art du quotidien. Dans les rues de la capitale congolaise, des artistes tentent d'éveiller leurs concitoyens aux enjeux auxquels les Kinois sont confrontés. Ils composent des parures en recyclant des objets usuels et performent dans les rues de la capitale pour dénoncer les problèmes de société : accès au soins de santé, pollution, déboisement, surconsommation.Dans cette mégapole, l'explosion démographique et les besoins croissants de la population ont amené à l'importation massive d'objets de consommation, provoquant des bouleversements écologiques. Résultat d'un commerce globalisé, l'impact environnemental est aujourd'hui dramatique. La RD Congo importe massivement des produits à usage unique. Conséquence : les 13 millions de Kinois génèrent un volume de déchets d'environ sept tonnes par jour. Les quartiers pauvres sont les plus touchés et les inégalités renforcées.