L'exercice, qui s'étale sur deux jours, simule des attaques terroristes simultanées sur des sites stratégiques (écoles, sites nucléaires, noeuds de transport...) en Belgique, Autriche, Irlande, Italie, Lettonie, Slovaquie, Espagne, Suède et Roumanie. En Belgique, l'accent est mis sur une ligne de train à grande vitesse, a indiqué la Commission. La police fédérale a précisé que l'exercice ne se déroulait pas dans la gare elle-même, mais sur "un site industriel". Baptisée "Common Challenge", cette simulation d'une ampleur sans précédent en Europe est coordonnée par Atlas, le réseau européen des services anti-terroristes mis sur pied après les attentats du 11-Septembre 2001. Elle a été préparée pendant huit mois. (Belga)

L'exercice, qui s'étale sur deux jours, simule des attaques terroristes simultanées sur des sites stratégiques (écoles, sites nucléaires, noeuds de transport...) en Belgique, Autriche, Irlande, Italie, Lettonie, Slovaquie, Espagne, Suède et Roumanie. En Belgique, l'accent est mis sur une ligne de train à grande vitesse, a indiqué la Commission. La police fédérale a précisé que l'exercice ne se déroulait pas dans la gare elle-même, mais sur "un site industriel". Baptisée "Common Challenge", cette simulation d'une ampleur sans précédent en Europe est coordonnée par Atlas, le réseau européen des services anti-terroristes mis sur pied après les attentats du 11-Septembre 2001. Elle a été préparée pendant huit mois. (Belga)