Ce qui n'a pas été le cas, jeudi, du terrain du club de golf d'Overijse, à Notre-Dame-au-Bois (Jezus-Eik), autour duquel des scellés ont été apposés à la suite d'une décision judiciaire. Le club fait partie de la fédération flamande de Golf (VVG). "Le respect de la réglementation par nos 42 clubs peut, en partie, s'expliquer par la création au sein de notre association d'un poste de responsable développement et administration. Son rôle de consultant sur tout nouveau projet de création d'infrastructures a permis d'éviter ce genre de situation." En plein essor et suscitant de plus en plus l'intérêt du public, le golf en Belgique francophone souffre par contre d'un manque d'infrastructures et de clubs. "Ce sport s'ouvre au plus grand nombre et les affiliations sont chaque année plus nombreuses. Les contraintes administratives sont telles, rien que pour l'obtention d'un permis et d'affectation des sols, qu'entre le projet d'ouverture d'un nouveau club et son aboutissement, on compte généralement entre 5 et 10 ans", explique encore l'association francophone de Golf. (NICOLAS MAETERLINCK)

Ce qui n'a pas été le cas, jeudi, du terrain du club de golf d'Overijse, à Notre-Dame-au-Bois (Jezus-Eik), autour duquel des scellés ont été apposés à la suite d'une décision judiciaire. Le club fait partie de la fédération flamande de Golf (VVG). "Le respect de la réglementation par nos 42 clubs peut, en partie, s'expliquer par la création au sein de notre association d'un poste de responsable développement et administration. Son rôle de consultant sur tout nouveau projet de création d'infrastructures a permis d'éviter ce genre de situation." En plein essor et suscitant de plus en plus l'intérêt du public, le golf en Belgique francophone souffre par contre d'un manque d'infrastructures et de clubs. "Ce sport s'ouvre au plus grand nombre et les affiliations sont chaque année plus nombreuses. Les contraintes administratives sont telles, rien que pour l'obtention d'un permis et d'affectation des sols, qu'entre le projet d'ouverture d'un nouveau club et son aboutissement, on compte généralement entre 5 et 10 ans", explique encore l'association francophone de Golf. (NICOLAS MAETERLINCK)