La ministre, qui était interrogée par la télévision publique américaine en marge de la réunion de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, a confirmé des informations de presse selon lesquelles des Américains et des Britanniques se trouvaient parmi ceux qui ont perpétré le carnage. "D'après les informations que nous avons, il y a deux ou trois Américains et pour le moment j'ai entendu parler d'une Britannique", a-t-elle affirmé lors de cet entretien. La ministre a indiqué que cette Britannique avait déjà commis des actes terroristes similaires "à de nombreuses reprises". En ce qui concerne les Américains, a-t-elle expliqué, ce sont "de jeunes hommes, entre 18 et 19 ans (...) d'origine somalienne ou arabe, mais qui vivaient aux Etats-Unis, dans le Minnesota et dans un autre endroit". Les forces spéciales kényanes passaient dans la nuit de lundi à mardi au peigne fin les étages du centre commercial Westgate de Nairobi, attaqué samedi par un commando islamiste et que le ministère de l'Intérieur affirme désormais contrôler. Cette attaque, revendiquée dès samedi soir par les insurgés islamistes shebab somaliens, liés à Al-Qaïdaa, a fait au moins 62 morts et quelque 200 blessés. (Belga)

La ministre, qui était interrogée par la télévision publique américaine en marge de la réunion de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, a confirmé des informations de presse selon lesquelles des Américains et des Britanniques se trouvaient parmi ceux qui ont perpétré le carnage. "D'après les informations que nous avons, il y a deux ou trois Américains et pour le moment j'ai entendu parler d'une Britannique", a-t-elle affirmé lors de cet entretien. La ministre a indiqué que cette Britannique avait déjà commis des actes terroristes similaires "à de nombreuses reprises". En ce qui concerne les Américains, a-t-elle expliqué, ce sont "de jeunes hommes, entre 18 et 19 ans (...) d'origine somalienne ou arabe, mais qui vivaient aux Etats-Unis, dans le Minnesota et dans un autre endroit". Les forces spéciales kényanes passaient dans la nuit de lundi à mardi au peigne fin les étages du centre commercial Westgate de Nairobi, attaqué samedi par un commando islamiste et que le ministère de l'Intérieur affirme désormais contrôler. Cette attaque, revendiquée dès samedi soir par les insurgés islamistes shebab somaliens, liés à Al-Qaïdaa, a fait au moins 62 morts et quelque 200 blessés. (Belga)