Les syndicats n'en peuvent plus de l'impunité et réclament que les directions locales reçoivent davantage de compétences pour sanctionner les détenus qui posent problème. La sanction disciplinaire pour un acte de violence est actuellement fixée à neuf jours, mais on ne tient pas compte d'une éventuelle récidive durant ces neuf jours, déplore-t-on. Les syndicats espèrent un dialogue avec la ministre de la Justice. (Belga)

Les syndicats n'en peuvent plus de l'impunité et réclament que les directions locales reçoivent davantage de compétences pour sanctionner les détenus qui posent problème. La sanction disciplinaire pour un acte de violence est actuellement fixée à neuf jours, mais on ne tient pas compte d'une éventuelle récidive durant ces neuf jours, déplore-t-on. Les syndicats espèrent un dialogue avec la ministre de la Justice. (Belga)