Rita Goegebeur participe depuis treize ans à l'organisation du Festival de Cannes, sous la houlette du Marché du film. Cofondatrice de Flanders Image, elle a d'abord voyagé pour promouvoir le cinéma belge. "A côté de cela, j'étais 'Media desk' avec pour mission d'informer les professionnels de l'audiovisuel, comme les réalisateurs et le public en général, des développements et opportunités offertes par le Programme Media et les mécanismes européens de soutien au cinéma et à la télévision", se souvient-elle. "Avant de devenir la chef de projet du village international du Festival de Cannes, j'étais leur cliente", ajoute Rita Goegebeur. "Comme je parlais plusieurs langues, que je connais le métier, on m'a proposé de devenir la responsable du village. A l'époque, Cannes ne comptait que deux pavillons: l'anglais et l'américain. Le festival m'a donné pour mission de trouver d'autres pays pour monter un village." Son rôle consiste à accueillir les représentants officiels de la cinématographie de ces pays. "De les aider dans leurs démarches de promotion et de leur faciliter la vie au quotidien pendant le Festival: renseignements divers sur le fonctionnement du festival, du Marché du film, de la billetterie, du service accréditation, organisation de cocktails, sécurité, etc." (Belga)

Rita Goegebeur participe depuis treize ans à l'organisation du Festival de Cannes, sous la houlette du Marché du film. Cofondatrice de Flanders Image, elle a d'abord voyagé pour promouvoir le cinéma belge. "A côté de cela, j'étais 'Media desk' avec pour mission d'informer les professionnels de l'audiovisuel, comme les réalisateurs et le public en général, des développements et opportunités offertes par le Programme Media et les mécanismes européens de soutien au cinéma et à la télévision", se souvient-elle. "Avant de devenir la chef de projet du village international du Festival de Cannes, j'étais leur cliente", ajoute Rita Goegebeur. "Comme je parlais plusieurs langues, que je connais le métier, on m'a proposé de devenir la responsable du village. A l'époque, Cannes ne comptait que deux pavillons: l'anglais et l'américain. Le festival m'a donné pour mission de trouver d'autres pays pour monter un village." Son rôle consiste à accueillir les représentants officiels de la cinématographie de ces pays. "De les aider dans leurs démarches de promotion et de leur faciliter la vie au quotidien pendant le Festival: renseignements divers sur le fonctionnement du festival, du Marché du film, de la billetterie, du service accréditation, organisation de cocktails, sécurité, etc." (Belga)