Au total, 16 dépassements ont été enregistrés au cours de trois premiers mois de l'année, contre 14 sur la même période en 2012. C'est toutefois moins qu'en 2011 (19 franchissements de feux rouges) et en 2010 (20 dépassements). "Il faut voir sur une année complète", commente Christian Martin, secrétaire national de la CGSP Cheminots. "Le premier trimestre, c'est une période difficile, les rails sont glissants." Selon Nathalie Pierard, porte-parole de la SNCB, il faut aussi faire la distinction entre "dépasser de quelques centimètres et ce que l'on appelle les points dangereux", 50 mètres par rapport au feu par exemple. (Belga)

Au total, 16 dépassements ont été enregistrés au cours de trois premiers mois de l'année, contre 14 sur la même période en 2012. C'est toutefois moins qu'en 2011 (19 franchissements de feux rouges) et en 2010 (20 dépassements). "Il faut voir sur une année complète", commente Christian Martin, secrétaire national de la CGSP Cheminots. "Le premier trimestre, c'est une période difficile, les rails sont glissants." Selon Nathalie Pierard, porte-parole de la SNCB, il faut aussi faire la distinction entre "dépasser de quelques centimètres et ce que l'on appelle les points dangereux", 50 mètres par rapport au feu par exemple. (Belga)