Selon "De Tijd", M. De Crem (CD&V) envisage de proposer l'acquisition de chasseurs F-35 pour remplacer les F-16 belges vieillissants. Le délai de livraison des nouveaux appareils, construits par l'américain Lockheed Martin, est de 8 ans. Le coût d'un avion dépasserait les 60 millions d'euros. Les Pays-Bas, qui ont annoncé mardi l'acquisition de 37 chasseurs F-35, débourseront 62 millions d'euros par appareil mais, à l'inverse du gouvernement belge, le gouvernement néerlandais a décidé il y a dix ans de soutenir le projet. Le prix payé par la Belgique serait donc supérieur. "Je suis abasourdi. A l'heure où nos citoyens souffrent de la crise, que l'on discute d'un plan de relance, on ne peut pas se lancer dans une telle aventure, aux coûts pharaoniques", a déclaré le député. M. Lacroix reproche au ministre de ne pas développer une vision stratégique de l'armée belge et de ne pas définir le rôle de celle-ci dans le cadre d'une Europe de la Défense. "Dans ce cadre, faut-il encore une chasse belge? Peut-être a-t-on besoin d'une chasse européenne?" s'est-il demandé. Le socialiste déplore en outre l'absence de retombées industrielles en Belgique de l'investissement dans le F-35. "Cet achat pourrait renforcer un pilier de la défense tout autre que belge voire européen. Sans faire preuve de protectionnisme, on peut quand même insister sur les retombées pour notre industrie et donc pour nos travailleurs". Parmi les entreprises belges impliquées dans le projet F-16, figurent la SABCA et la Sonaca. (Belga)

Selon "De Tijd", M. De Crem (CD&V) envisage de proposer l'acquisition de chasseurs F-35 pour remplacer les F-16 belges vieillissants. Le délai de livraison des nouveaux appareils, construits par l'américain Lockheed Martin, est de 8 ans. Le coût d'un avion dépasserait les 60 millions d'euros. Les Pays-Bas, qui ont annoncé mardi l'acquisition de 37 chasseurs F-35, débourseront 62 millions d'euros par appareil mais, à l'inverse du gouvernement belge, le gouvernement néerlandais a décidé il y a dix ans de soutenir le projet. Le prix payé par la Belgique serait donc supérieur. "Je suis abasourdi. A l'heure où nos citoyens souffrent de la crise, que l'on discute d'un plan de relance, on ne peut pas se lancer dans une telle aventure, aux coûts pharaoniques", a déclaré le député. M. Lacroix reproche au ministre de ne pas développer une vision stratégique de l'armée belge et de ne pas définir le rôle de celle-ci dans le cadre d'une Europe de la Défense. "Dans ce cadre, faut-il encore une chasse belge? Peut-être a-t-on besoin d'une chasse européenne?" s'est-il demandé. Le socialiste déplore en outre l'absence de retombées industrielles en Belgique de l'investissement dans le F-35. "Cet achat pourrait renforcer un pilier de la défense tout autre que belge voire européen. Sans faire preuve de protectionnisme, on peut quand même insister sur les retombées pour notre industrie et donc pour nos travailleurs". Parmi les entreprises belges impliquées dans le projet F-16, figurent la SABCA et la Sonaca. (Belga)