Un djihadiste belge inculpé pour les attentats de Paris

10/10/18 à 17:59 - Mise à jour à 17:59

Source: Belga

Le djihadiste belge Sammy Djedou a été inculpé dans le cadre de l'enquête sur le volet belge des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. L'information, rapportée mercredi par la RTBF et France Inter, a été confirmée par le parquet fédéral. Selon les deux médias, la mère de l'intéressé a également été entendue récemment dans cette affaire. Véronique Loute aurait en effet fait parvenir à son fils d'importantes sommes d'argent.

Un djihadiste belge inculpé pour les attentats de Paris

Forces de l'ordre faisant signe aux journalistes de quitter la zone pour se mettre en sécurité, au moment des attents de Paris, le 13 novembre 2015 © Reuters

Le parquet n'a pas voulu faire de commentaire sur cette audition. Sammy Djedoua est parti en 2013 pour la Syrie où il aurait rejoint les rangs du groupe terroriste Etat islamique (EI) sous le nom de "Abou Moussab". Un "returnee" belge aurait ainsi récemment déclaré à la justice que l'homme occupait d'importantes fonctions au sein du groupe djihadiste Etat islamique (EI) où il était notamment chargé du recrutement de terroristes en vue de commettre des attentats sur le sol européen.

Sammy Djedou aurait également été en contact étroit avec Oussama Atar, considéré comme le cerveau des attentats de Paris et Bruxelles. Bien que supposé mort en Syrie, abattu par un drone américain en décembre 2016 à Raqqa, le juge d'instruction l'a récemment inculpé dans le cadre de l'enquête belge sur les attentats de Paris. "Abou Moussab", le surnom de Sammy Djedou a également été découvert dans le testament des terroristes qui ont commis les attentats de Bruxelles.

Véronique Loute a, quant à elle, été inculpée l'été dernier, pour participation aux activités d'un groupe terroriste parce que celle-ci aurait envoyé 65.000 euros à son fils qui se trouvait alors en Syrie. Selon la RTBF et France Inter, l'intéressée aurait à nouveau été entendue en septembre, cette fois-ci dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris. La justice soupçonne en effet que l'argent aurait servi à financer les attaques.

Nos partenaires