L'assaillant présumé, un homme d'une vingtaine d'années, a été blessé à la jambe par des tirs de la police et interpellé dans l'après-midi à Vetlanda, une petite ville du sud du pays, selon les autorités. Ces dernières avaient initialement écarté la piste terroriste mais ont indiqué mercredi soir suspecter un "crime terroriste".

Il était en possession d'une "arme tranchante" a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police, Kristian Ljungberg. Selon les médias locaux, il s'agissait d'un couteau.

La police avait initialement écarté la piste terroriste mais a finalement indiqué en début de soirée suspecter un "crime terroriste". Une conférence de presse doit se tenir à 19H00 GMT.

"Ce sont des événements terribles et mes pensées vont aux victimes et à leurs proches. À l'heure actuelle, on ne sait pas exactement ce qui s'est passé et quel était le motif", a déclaré dans un communiqué le ministre de l'Intérieur Mikael Damberg.

En Suède, les services de renseignement considèrent la menace terroriste comme élevée. Le pays a été visé à deux reprises par des attentats ces dernières années.

Lors du dernier en date, en 2017, un demandeur d'asile ouzbek débouté a fauché plusieurs piétons à Stockholm avec un camion volé, tuant cinq personnes. Il a été condamné à la prison à vie en juin 2018.

En décembre 2010, un homme avait mené une attaque suicide à la bombe, dans le centre de Stockholm, mais n'avait fait que des blessés légers.

L'assaillant présumé, un homme d'une vingtaine d'années, a été blessé à la jambe par des tirs de la police et interpellé dans l'après-midi à Vetlanda, une petite ville du sud du pays, selon les autorités. Ces dernières avaient initialement écarté la piste terroriste mais ont indiqué mercredi soir suspecter un "crime terroriste".Il était en possession d'une "arme tranchante" a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police, Kristian Ljungberg. Selon les médias locaux, il s'agissait d'un couteau.La police avait initialement écarté la piste terroriste mais a finalement indiqué en début de soirée suspecter un "crime terroriste". Une conférence de presse doit se tenir à 19H00 GMT."Ce sont des événements terribles et mes pensées vont aux victimes et à leurs proches. À l'heure actuelle, on ne sait pas exactement ce qui s'est passé et quel était le motif", a déclaré dans un communiqué le ministre de l'Intérieur Mikael Damberg.En Suède, les services de renseignement considèrent la menace terroriste comme élevée. Le pays a été visé à deux reprises par des attentats ces dernières années. Lors du dernier en date, en 2017, un demandeur d'asile ouzbek débouté a fauché plusieurs piétons à Stockholm avec un camion volé, tuant cinq personnes. Il a été condamné à la prison à vie en juin 2018.En décembre 2010, un homme avait mené une attaque suicide à la bombe, dans le centre de Stockholm, mais n'avait fait que des blessés légers.