" La proximité et la qualité des infrastructures des montagnes françaises attirent les Belges depuis toujours ", explique le courtier. " Le marché tend vers le luxe car la demande, tant acquisitive que locative, jouit d'un pouvoir d'achat plus élevé que la moyenne. " La plupart des biens disponibles s'inscrivent dans une résidence de tourisme, une formule qui présente des avantages fiscaux non négligeables. " Pour un appartement deux chambres, il faut compter 350 000 à 375 000 euros dans les stations classiques et de l'ordre de 10 000 à 17 000 euros/m2 pour les plus huppées comme Courchevel ou Méribel. "
...

" La proximité et la qualité des infrastructures des montagnes françaises attirent les Belges depuis toujours ", explique le courtier. " Le marché tend vers le luxe car la demande, tant acquisitive que locative, jouit d'un pouvoir d'achat plus élevé que la moyenne. " La plupart des biens disponibles s'inscrivent dans une résidence de tourisme, une formule qui présente des avantages fiscaux non négligeables. " Pour un appartement deux chambres, il faut compter 350 000 à 375 000 euros dans les stations classiques et de l'ordre de 10 000 à 17 000 euros/m2 pour les plus huppées comme Courchevel ou Méribel. " Outre la montagne, la mer est l'autre " best-seller " de l'Hexagone. Mais les côtes à succès d'aujourd'hui ne sont plus celles d'hier. " La Côte d'Azur, devenue hors de prix, entre en concurrence avec l'Espagne, nettement moins chère et pas tellement plus éloignée ", prévient Jean-François Van Den Dorp. Qui ajoute que ceux qui persistent et signent pour la Méditerranée iront plus à l'ouest, vers le Languedoc. Les adeptes de la mer du Nord, eux, portent la Côte d'Opale aux nues. L'agent immobilier y observe une " forte poussée de l'immobilier depuis trois, quatre ans ". Voisine du littoral belge, elle est mieux préservée. " Et n'est pas sujette aux crispations linguistiques dérivées des problèmes communautaires ", ajoute-t-il. Autres atouts, les nombreux golfs qui fleurissent dans la région et ses prix, relativement " contenus ". " Un appartement neuf de deux chambres, sans vue sur la mer mais à 200-300 mètres de la plage, se vend entre 150 000 et 220 000 euros TVAC ", décrit Jean-François Van Den Dorp. " Pour la vue sur mer, on est à 450 000 euros. " La côte Atlantique et la région bordelaise sont aussi en plein essor, économique et touristique. " Le Nord se développe pas mal, du côté de Noirmoutier, etc. Sans oublier, au sud, le bassin d'Arcachon. " Dans l'intérieur des terres, le Périgord plaît aux amateurs de vacances au vert. " Il s'agira alors de vieilles bâtisses en pierres du pays rénovées, plantées sur de grandes propriétés de 40-50 ares, voire plus ", conclut le courtier.