Le site d'information Politico.eu, un média qui décrypte quotidiennement l'actualité européenne, vient de dresser son classement des "personnalités les plus puissantes en Europe". Il propose quelques surprises et des visages peu connus. On y retrouve beaucoup d'Allemands et de Britanniques. Voici la liste, avec une brève explication pour les visages les moins connus. L'ensemble est à lire sur le site Politico en cliquant ici.

Emmanuel Macron en pole position

Le président français Emmanuel Macron est le premier toutes catégories de la liste. Le site justifie cette place par le fait que "depuis son arrivée au pouvoir en 2017, Macron s'est présenté comme un champion de l'Union européenne, présentant un programme agressif de réformes et de renouveau. La question est de savoir si sa stratégie consistant à ne pas hésiter à prendre des positions minoritaires va faire dérailler ses ambitions - ou l'aider à faire avancer les choses." En effet, en cherchant à remettre la France à l'avant-plan en profitant de la tourmente britannique et du malaise allemand, il ne se sera pas fait que des amis. Certaines de ces positions auront exaspéré ses homologues, voire auront provoqué leur consternation.

Les faiseurs

  • Margrethe Vestager : Après cinq ans en tant que commissaire européenne de la Concurrence, elle est vice-présidente de la Commission européenne pour l'ère numérique. "La politique de concurrence est l'un des rares domaines dans lesquels la Commission peut agir sans entrave, fixant la trajectoire de l'Europe par le biais de décisions antitrust et d'amendes de plusieurs milliards d'euros - pouvoirs qu'elle n'a pas hésité à exercer. De quoi la rendre plus puissante que la présidente de la Commission Ursula von der Leyen", dit Politico.
REUTERS
© REUTERS
  • Christine Lagarde : Présidente de la Banque centrale européenne
  • Vladimir Poutine : Président russe
  • Boris Johnson : Premier ministre britannique
  • Angela Merkel : Chancelière allemande
  • Ursula van der Leyen : Présidente de la Commission européenne
  • Leo Varadkar : Le Premier ministre de la République d'Irlande est l'un des rares à être sorti la tête haute de la tourbière du Brexit. "Il a réussi à transformer sa situation difficile en une opportunité. En concluant un compromis de dernière minute avec le Premier ministre britannique Boris Johnson, Varadkar est devenu le visage de ce que les pays de l'UE peuvent accomplir lorsqu'ils sont unis", selon Politico.
Leo Varadkar, Reuters
Leo Varadkar © Reuters
  • Sebastian Kurz : Homme d'État autrichien.
Sebastian Kurz, AFP
Sebastian Kurz © AFP
  • Phil Ogan : Cet irlandais vient d'être nommé au poste de commissaire européen au commerce et n'a pas peur de la confrontation et encore moins des USA.
Reuters
© Reuters

Les perturbateurs

  • Dominic Cummings : L'un des principaux conseillers du Premier ministre britannique Boris Johnson et le cerveau de la campagne pour le Brexit pourrait bien atteindre son but l'année prochaine bien que ce qu'il souhaite vraiment, c'est un remodelage radical du gouvernement britannique.
Dominic Cummings, Getty
Dominic Cummings © Getty
  • Robert Habeck : Il est le co-dirigeant des Verts allemands. "Depuis qu'il a pris la direction du parti avec Annalena Baerbock l'année dernière, les Verts ont plus que doublé leur soutien dans les sondages. Certains à Berlin spéculent sur le fait qu'il pourrait devenir le premier chancelier vert d'Allemagne, même si cela reste peu probable".
BelgaImages
© BelgaImages
  • David Marcus : Ce cadre de Facebook est le fer de lance des efforts de l'entreprise pour déployer Libra, une cryptomonnaie de type bitcoin qu'elle prévoit d'introduire dans le courant de l'année prochaine. "Il souhaite faire pour l'argent ce que l'Internet a fait pour l'information, soit le rendre moins cher et plus facile à envoyer à travers le monde."
David Marcus lors de son audition à la commission bancaire., C-Span
David Marcus lors de son audition à la commission bancaire. © C-Span
  • Matteo Renzi : L'homme politique italien est de retour en tant que pierre angulaire de la fragile coalition gouvernementale du pays et à la tête d'une toute nouvelle force politique : le parti libéral Italia Viva. "L'ancien Premier ministre n'a fait aucun effort pour dissimuler ses ambitions de faire pour l'Italie ce qu'Emmanuel Macron a fait en France : perturber les partis traditionnels".
Matteo Renzi, Getty
Matteo Renzi © Getty
  • Matteo Salvini : ex-ministre italien de l'Intérieur et chef de la Ligue (parti d'extrême droite).
Matteo Salvini, dirigeant de La Ligue du Nord, s'offre le luxe de pouvoir choisir entre rester avec le M5S et redevenir le chef de file incontesté d'une alliance d'extrême droite., Belgaimage
Matteo Salvini, dirigeant de La Ligue du Nord, s'offre le luxe de pouvoir choisir entre rester avec le M5S et redevenir le chef de file incontesté d'une alliance d'extrême droite. © Belgaimage
  • Nicola Sturgeon : la cheffe du Parti national écossais, s'est engagé à demander un second vote sur l'indépendance avant la fin de l'année prochaine. Elle s'est révélé être une opposante de premier plan au Brexit.
Nicola Sturgeon, Belga
Nicola Sturgeon © Belga
  • Johannes Caspar : En tant que chef de l'agence de protection des données de Hambourg, Johannes Caspar s'est imposé comme l'un des défenseurs de la vie privée les plus bruyants et les plus énergiques du monde. Il vient de lancer une croisade contre les assistants personnels numériques comme Alexa d'Amazon et l'assistant vocal de Google.
  • François Ruffin : Ce journaliste est un des seuls politiques à avoir complètement embrassé le mouvement des gilets jaunes et il a utilisé son poste comme une plate-forme pour dénoncer les inégalités sociales.
François Ruffin, Belga
François Ruffin © Belga
  • Zuzana Caputova : La présidente de la Slovaquie est un espoir pour les progressistes d'Europe centrale et orientale. Avocate et militante environnementale et anticorruption de longue date, ?aputová a été propulsée au pouvoir après que l'indignation suscitée par l'assassinat en 2018 d'un journaliste d'investigation et sa fiancée ait bouleversé le paysage politique slovaque et ait fait tomber le gouvernement. Mère divorcée de deux enfants dans un paysage politique encore dominé par les hommes, elle détonne.
Zuzana Caputova, AFP
Zuzana Caputova © AFP
  • Viktor Orban : Premier ministre de Hongrie

Les rêveurs

  • Greta Thunberg : Activiste écologique
  • Bruno Le Maire : Le ministre français des Finances est le premier défenseur de ce qu'il appelle la " souveraineté européenne ", c'est-à-dire l'idée que les pays qui composent l'Union européenne sont plus forts lorsqu'ils mettent de côté les petits nationalismes pour travailler ensemble.
AFP
© AFP
  • Carola Rackete : Cette capitaine de navire a défié les autorités italiennes en faisant accoster un navire rempli de migrants épuisés dans le port sicilien de Lampedusa. "Son arrestation en juin a recentré le débat sur les personnes qui meurent en mer. Depuis un consensus s'est dégagé sur le fait que le sort des migrants qui tentent de rejoindre l'Europe ne peut être laissé aux sauveteurs bénévoles".
Carola Rackete, Reuters
Carola Rackete © Reuters
  • Klaus Welle : Au cours de ses dix années en tant que secrétaire général du Parlement européen, ce fonctionnaire allemand s'est efforcé d'étendre le pouvoir de l'institution. "Il l'a fait en coulisse, par exemple en dotant les députés européens des ressources nécessaires pour contester la Commission. Comme la tentative de prendre le contrôle de la nomination du président de la Commission et d'utiliser les auditions des candidats de la Commission pour obtenir des promesses politiques".
Klaus Welle, Wikipedia
Klaus Welle © Wikipedia
  • Elizabeth Den Ham: La responsable de la protection de la vie privée de la Grande-Bretagne a fait la une des journaux lorsqu'elle est devenue la première autorité de réglementation internationale à sanctionner Facebook à la suite du scandale des données de Cambridge Analytica. "Aujourd'hui, Elizabeth Denham est à la pointe en ce qui concerne la définition des normes de protection de la vie privée pour la technologie de reconnaissance faciale. Les efforts de Mme Denham s'inscrivent dans le droit fil de son approche novatrice de la réglementation des technologies, qui a fait d'elle un leader d'opinion parmi ses pairs européens et américains" dit encore Politico.
Elizabeth Den Ham, Wikipedia
Elizabeth Den Ham © Wikipedia
  • Götz Kubitschek: L'écrivain et éditeur allemand est à l'origine de l'émergence de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) et une sorte de gourou pour les radicaux de droite européens. Il critique sévèrement les politiques migratoires d'Angela Merkel. Dans ses discours et ses écrits, il met en garde contre les forces obscures qui complotent pour "remplacer" le peuple allemand et critique la culture de la mémoire de l'Holocauste de son pays, qui, selon lui, fait que les Allemands se détestent eux-mêmes.
Götz Kubitschek, Wikipedia
Götz Kubitschek © Wikipedia
  • Olaf Scholz: Il est le ministre allemand des Finances et donc confronté au quotidien avec la relation totémique qu'a son pays avec le schwarze Null, soit l'engagement à un budget équilibré sans nouvel emprunt et dont nul ne sait combien de temps ça peut encore tenir. D'autant plus que la pression monte de toute part.
Olaf Scholz , Reuters
Olaf Scholz © Reuters
  • Jean-Daniel Zamor: En queue de peloton des 28 "grands puissants", ce "livreur la nuit et étudiant en droit le jour", a organisé une grève durant la dernière coupe du monde. "Si les travailleurs de la gig-economy sont le nouveau prolétariat urbain, alors Jean-Daniel Zamor est un des organisateurs syndicaux les plus déterminés du secteur", pointe ainsi Politico. Zamor s'engage dans une profonde vague de mécontentement face à la mondialisation et à la libéralisation. "Il a réussi à attirer l'attention sur les conditions de travail des manutentionnaires en faisant de lui un symbole vivant de leur situation."
Le site d'information Politico.eu, un média qui décrypte quotidiennement l'actualité européenne, vient de dresser son classement des "personnalités les plus puissantes en Europe". Il propose quelques surprises et des visages peu connus. On y retrouve beaucoup d'Allemands et de Britanniques. Voici la liste, avec une brève explication pour les visages les moins connus. L'ensemble est à lire sur le site Politico en cliquant ici. Le président français Emmanuel Macron est le premier toutes catégories de la liste. Le site justifie cette place par le fait que "depuis son arrivée au pouvoir en 2017, Macron s'est présenté comme un champion de l'Union européenne, présentant un programme agressif de réformes et de renouveau. La question est de savoir si sa stratégie consistant à ne pas hésiter à prendre des positions minoritaires va faire dérailler ses ambitions - ou l'aider à faire avancer les choses." En effet, en cherchant à remettre la France à l'avant-plan en profitant de la tourmente britannique et du malaise allemand, il ne se sera pas fait que des amis. Certaines de ces positions auront exaspéré ses homologues, voire auront provoqué leur consternation.