Imaginons une prison où les détenus possèdent la clé de leur propre cellule. Où une simple palissade en bois fait office de mur d'enceinte. Où il n'y a ni barreaux ni miradors. Où les prisonniers peuvent entrer et sortir de l'enceinte pour aller travailler ou étudier en ville (pendant la journée). Et d'où, cependant, personne ne s'évade. Un tel pénitencier existe. En Finlande. Sur l'île de Suomenlinna, à Helsinki. On l'aura compris : toute comparaison avec d'autres célèbres îles-prisons serait hors de propos, qu'il s'agisse des îles du Salut, en Guyane, d'Alcatraz, dans la baie de San Francisco, ou de Robben Island, face au Cap, là où Nelson Mandela passa une partie de sa vie. Au contraire, Suomenlinna est l'une des onze " prisons ouvertes " de Finlande où l'administration pénitentiaire substitue la rédemption à la répression.
...