Theresa May

La Première ministre britannique a jeté l'éponge vendredi au lendemain des élections dans son pays, vaincue par l'interminable saga du Brexit qu'elle a échoué à mettre en oeuvre. Ce sommet sera son dernier puisqu'elle quittera le pouvoir le 7 juin.

Theresa May © AFP

Angela Merkel

Le gouvernement de la chancelière sort éreinté des européennes. Les partis de sa coalition ont tous enregistré un plus bas historique. Au point que la question de la survie du gouvernement à moyen terme est posée.

Angela Merkel. © Belga

Alexis Tsipras

Le Premier ministre grec, à la tête de l'un des rares gouvernements de gauche en Europe, a subi un revers cuisant aux européennes. Il tente un coup de poker à haut risque en convoquant des législatives anticipées.

© AFP

Charles Michel

Chef d'un gouvernement démissionnaire depuis décembre, le Premier ministre belge sort affaibli du scrutin. Son parti (MR, libéral francophone), conserve la 2e place en Wallonie derrière le PS mais il est en perte de vitesse. A la Chambre, au niveau fédéral, il perd six sièges et un au Parlement européen.

Charles Michel. © Belga

Emmanuel Macron

Le président français a perdu son pari de battre la cheffe de l'extrême droite Marine Le Pen même si l'écart entre la liste du parti du président et celle du Rassemblement national n'est que de 0,9 point.

. © Getty Images

Sebastian Kurz

Le chancelier conservateur autrichien a été renversé lundi par le Parlement, dix jours après le scandale de l'Ibizagate qui a fait voler en éclats sa coalition avec l'extrême droite. Ecarté du pouvoir, il sera absent du sommet

Sebastian Kurz © Reuters
La Première ministre britannique a jeté l'éponge vendredi au lendemain des élections dans son pays, vaincue par l'interminable saga du Brexit qu'elle a échoué à mettre en oeuvre. Ce sommet sera son dernier puisqu'elle quittera le pouvoir le 7 juin.Le gouvernement de la chancelière sort éreinté des européennes. Les partis de sa coalition ont tous enregistré un plus bas historique. Au point que la question de la survie du gouvernement à moyen terme est posée.Le Premier ministre grec, à la tête de l'un des rares gouvernements de gauche en Europe, a subi un revers cuisant aux européennes. Il tente un coup de poker à haut risque en convoquant des législatives anticipées.Chef d'un gouvernement démissionnaire depuis décembre, le Premier ministre belge sort affaibli du scrutin. Son parti (MR, libéral francophone), conserve la 2e place en Wallonie derrière le PS mais il est en perte de vitesse. A la Chambre, au niveau fédéral, il perd six sièges et un au Parlement européen.Le président français a perdu son pari de battre la cheffe de l'extrême droite Marine Le Pen même si l'écart entre la liste du parti du président et celle du Rassemblement national n'est que de 0,9 point.Le chancelier conservateur autrichien a été renversé lundi par le Parlement, dix jours après le scandale de l'Ibizagate qui a fait voler en éclats sa coalition avec l'extrême droite. Ecarté du pouvoir, il sera absent du sommet