S'agit-il simplement d'un jeu de chaises musicales, dix mois après les élections, ou la nouvelle coalition réussira-t-elle son pari, notamment sur le climat? Voici quelques personnages clés du nouveau gouvernement néerlandais :

Premier ministre - Mark Rutte

Connu pour se rendre au travail à vélo, Mark Rutte, 54 ans, chef de file du parti de centre-droit VVD, est surnommé "M. Normal".

Le style sobre et discret de ce célibataire et son attitude consensuelle ont aidé l'ancien cadre d'Unilever à naviguer dans le monde complexe de la politique néerlandaise, où il est en poste depuis 2010.

Sa capacité à sortir indemne des crises politiques et à s'accrocher au pouvoir, au détriment de ses alliés, lui vaut le surnom de Premier ministre "Teflon".

A Bruxelles, il est appelé "M. Non" pour son opposition aux plans de sauvetage des pays d'Europe du Sud touchés par la dette et le Covid-19.

Ministre des Finances - Sigrid Kaag

Sigrid Kaag, ancienne diplomate de l'ONU, 60 ans, est la première femme à occuper le poste de ministre des Finances.

Elle a dansé sur la table en découvrant le résultat des élections législatives en mars, son parti de centre-gauche D66 créant la surprise en terminant deuxième, derrière le VVD.

Mme Kaag devra apaiser les tensions à Bruxelles, les Pays-Bas faisant partie des quatre pays dits "frugaux" (avec l'Autriche, le Danemark et Suède), partisans de la rigueur budgétaire.

Mère de quatre enfants, mariée à un ancien ambassadeur palestinien, elle a notamment été cheffe de l'opération dirigée par l'ONU pour l'élimination des armes chimiques syriennes.

Elle est désormais bien placée pour devenir un jour Première ministre. Seule ombre au tableau : sa démission en août du poste de ministre des Affaires étrangères à la suite des évacuations chaotiques après la prise de Kaboul par les talibans.

Ministre des Affaires étrangères - Wopke Hoekstra

Connu pour son franc-parler, Wopke Hoekstra, 46 ans, quitte le ministère des Finances où son attitude intransigeante sur les dépenses de l'Union européenne a fait de lui une figure de division à Bruxelles.

M. Hoekstra a montré un côté plus doux l'année dernière, admettant que les Néerlandais avaient manqué d'empathie à l'encontre des pays d'Europe du sud dans la lutte contre le Covid-19.

Ce père de quatre enfants échange son poste avec Sigrid Kaag après la défaite de son parti de centre droit CDA aux élections de mars.

Son expérience lui sera utile en tant que chef de la diplomatie, notamment dans le dossier délicat du procès aux Pays-Bas de trois ressortissants russes après le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines au-dessus de l'Ukraine en 2014.

Ministre de la Santé - Ernst Kuipers

Le professeur de médecine Ernst Kuipers, 62 ans, fait son entrée en politique comme ministre de la Santé, en charge de la gestion de la crise sanitaire.

Ses apparitions à la télévision en tant que président du conseil d'administration de l'hôpital de Rotterdam et responsable de la répartition dans les hôpitaux des patients atteints du coronavirus l'ont fait connaître auprès du grand public.

Il remplace Hugo de Jonge, devenu le visage de la lutte gouvernementale contre le Covid-19, avec ses conférences de presse interminables et sa spectaculaire panoplie de chaussures multicolores.

S'agit-il simplement d'un jeu de chaises musicales, dix mois après les élections, ou la nouvelle coalition réussira-t-elle son pari, notamment sur le climat? Voici quelques personnages clés du nouveau gouvernement néerlandais :Premier ministre - Mark RutteConnu pour se rendre au travail à vélo, Mark Rutte, 54 ans, chef de file du parti de centre-droit VVD, est surnommé "M. Normal".Le style sobre et discret de ce célibataire et son attitude consensuelle ont aidé l'ancien cadre d'Unilever à naviguer dans le monde complexe de la politique néerlandaise, où il est en poste depuis 2010.Sa capacité à sortir indemne des crises politiques et à s'accrocher au pouvoir, au détriment de ses alliés, lui vaut le surnom de Premier ministre "Teflon".A Bruxelles, il est appelé "M. Non" pour son opposition aux plans de sauvetage des pays d'Europe du Sud touchés par la dette et le Covid-19.Ministre des Finances - Sigrid KaagSigrid Kaag, ancienne diplomate de l'ONU, 60 ans, est la première femme à occuper le poste de ministre des Finances.Elle a dansé sur la table en découvrant le résultat des élections législatives en mars, son parti de centre-gauche D66 créant la surprise en terminant deuxième, derrière le VVD.Mme Kaag devra apaiser les tensions à Bruxelles, les Pays-Bas faisant partie des quatre pays dits "frugaux" (avec l'Autriche, le Danemark et Suède), partisans de la rigueur budgétaire.Mère de quatre enfants, mariée à un ancien ambassadeur palestinien, elle a notamment été cheffe de l'opération dirigée par l'ONU pour l'élimination des armes chimiques syriennes.Elle est désormais bien placée pour devenir un jour Première ministre. Seule ombre au tableau : sa démission en août du poste de ministre des Affaires étrangères à la suite des évacuations chaotiques après la prise de Kaboul par les talibans.Ministre des Affaires étrangères - Wopke HoekstraConnu pour son franc-parler, Wopke Hoekstra, 46 ans, quitte le ministère des Finances où son attitude intransigeante sur les dépenses de l'Union européenne a fait de lui une figure de division à Bruxelles.M. Hoekstra a montré un côté plus doux l'année dernière, admettant que les Néerlandais avaient manqué d'empathie à l'encontre des pays d'Europe du sud dans la lutte contre le Covid-19.Ce père de quatre enfants échange son poste avec Sigrid Kaag après la défaite de son parti de centre droit CDA aux élections de mars.Son expérience lui sera utile en tant que chef de la diplomatie, notamment dans le dossier délicat du procès aux Pays-Bas de trois ressortissants russes après le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines au-dessus de l'Ukraine en 2014.Ministre de la Santé - Ernst KuipersLe professeur de médecine Ernst Kuipers, 62 ans, fait son entrée en politique comme ministre de la Santé, en charge de la gestion de la crise sanitaire.Ses apparitions à la télévision en tant que président du conseil d'administration de l'hôpital de Rotterdam et responsable de la répartition dans les hôpitaux des patients atteints du coronavirus l'ont fait connaître auprès du grand public.Il remplace Hugo de Jonge, devenu le visage de la lutte gouvernementale contre le Covid-19, avec ses conférences de presse interminables et sa spectaculaire panoplie de chaussures multicolores.