"Victoires extraordinaires de la Ligue au deuxième tour, nous avons élu des maires là où la gauche gouvernait depuis 70 ans !", s'est exclamé dans la nuit de dimanche à lundi Matteo Salvini.

La Ligue a notamment fait élire son candidat à Ferrare, bastion de la gauche dans le centre de l'Italie depuis plus de 70 ans. Idem à Piombino: ce port industriel et ouvrier, bastion de la gauche en Toscane depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, a élu le candidat de la droite.

Le Parti démocrate (PD, centre gauche) a toutefois résisté dans d'autres villes, remportant la bataille à Livourne en Toscane, contre le maire sortant du Mouvement cinq Etoiles (M5S, antisystème).

Dans l'ensemble du pays, la droite et la gauche ont fait match nul en ce qui concerne les capitales régionales, en remportant chacune sept. La Ligue a remporté davantage de villes que la gauche sur le total de communes concernées par ce scrutin partiel.

Le M5S n'a de son côté remporté qu'une seule victoire à Campobasso, dans le sud, confirmant son effondrement déjà enregistré lors du premier tour de ces élections municipales partielles le 26 mai, qui coïncidait avec le scrutin européen.

"Victoires extraordinaires de la Ligue au deuxième tour, nous avons élu des maires là où la gauche gouvernait depuis 70 ans !", s'est exclamé dans la nuit de dimanche à lundi Matteo Salvini. La Ligue a notamment fait élire son candidat à Ferrare, bastion de la gauche dans le centre de l'Italie depuis plus de 70 ans. Idem à Piombino: ce port industriel et ouvrier, bastion de la gauche en Toscane depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, a élu le candidat de la droite. Le Parti démocrate (PD, centre gauche) a toutefois résisté dans d'autres villes, remportant la bataille à Livourne en Toscane, contre le maire sortant du Mouvement cinq Etoiles (M5S, antisystème). Dans l'ensemble du pays, la droite et la gauche ont fait match nul en ce qui concerne les capitales régionales, en remportant chacune sept. La Ligue a remporté davantage de villes que la gauche sur le total de communes concernées par ce scrutin partiel. Le M5S n'a de son côté remporté qu'une seule victoire à Campobasso, dans le sud, confirmant son effondrement déjà enregistré lors du premier tour de ces élections municipales partielles le 26 mai, qui coïncidait avec le scrutin européen.