- Confinement -

Confinement général en Italie, Espagne, France et Belgique. Sorties autorisées pour aller chez le médecin, le sport et dans les commerces essentiels.

En France, les contrevenants récidivistes risquent 15.000 euros d'amende et un an de prison "mise en danger de la vie d'autrui".

En Roumanie, ceux qui se savent contaminés et ne respectent pas les mesures sanitaires encourent 15 ans de prison si leur comportement cause un décès.

En Autriche, le Tyrol est en quarantaine, le reste du pays confiné, avec déplacements très limités. En République tchèque, 21 villes et villages sont fermés.

Allemands et Russes sont appelés respectivement à la distanciation sociale et à "limiter leurs contacts". La Bavière est le premier Etat régional allemand à ordonner le confinement.

La Grande-Bretagne demande d'éviter contacts sociaux et déplacements "non essentiels".Personnes âgées et femmes enceintes sont invitées à s'isoler pendant trois mois.

Le Portugal a décrété l'état d'urgence, permettant de restreindre la liberté de mouvement.

La Grèce, comme l'Italie, impose un confinement de 14 jours aux arrivants et restreint la liberté de mouvement des migrants sur les îles égéennes.

En Slovaquie, Croatie, Lettonie, Estonie, à Moscou et en Norvège, les personnes rentrant des principaux foyers de contamination doivent s'isoler.

Bakou, capitale d'Azerbaïjan, est en quarantaine, les deux villes principales du Kazakhstan (Almaty et Nur-Sultan) sont barricadées.

- Frontières contrôlées ou fermées -

L'Union européenne ferme ses frontières extérieures pour 30 jours.

L'Espagne et la Hongrie ont fermé leurs frontières terrestres.

La Turquie a fermé ses frontières avec la Grèce et la Bulgarie.

L'Allemagne effectue des contrôles aux frontières avec plusieurs pays - dont la France qui lui applique les mêmes mesures -, laissant passer marchandises et travailleurs transfrontaliers.

La République tchèque, Chypre, le Danemark, la Lituanie et la Slovaquie ont fermé leurs frontières aux étrangers (la Slovaquie accepte les Polonais).

La Russie a fermé ses frontières terrestres avec la Norvège et la Pologne.

L'Autriche a fermé sa frontière terrestre avec l'Italie et la Suisse.

- Ecoles fermées -

Les écoles, universités et crèches sont fermées en Italie, Pologne, Grèce, Irlande, République tchèque, Roumanie, Ukraine, Slovaquie, Slovénie, Lituanie, Norvège, Danemark, Luxembourg, Autriche, Bulgarie, Turquie, Allemagne, Belgique, France, Portugal, Suisse, Croatie et Espagne. En Suède, seuls les collèges, lycées et universités sont fermés.

Le Royaume-Uni ferme ses écoles ce vendredi.

- Rassemblements interdits -

En France, Italie, Belgique et à Chypre, tout rassemblement est prohibé.

Plusieurs pays limitent les participants aux rassemblements, avec des seuils très différents.

En Turquie, prières collectives suspendues, lieux culturels fermés.

- Commerces fermés -

Aux Pays-Bas, Luxembourg, Ukraine, Autriche, Bulgarie et en Slovénie, les lieux accueillant du public sont fermés.

Les commerces non essentiels sont fermés en Italie, France, Grèce, Andorre, Allemagne, Danemark, Portugal et Espagne, qui ferme aussi hôtels et logements touristiques.

Restaurants, bars, discothèques, cinémas ont baissé rideau un peu partout, même les pubs en Irlande et les maisons closes aux Pays-Bas.

La Hongrie a fermé ses lieux publics sauf les commerces. La Grèce a fermé musées et sites archéologiques, et la quasi-totalité de ses hôtels.

- Transports perturbés -

Les compagnies aériennes britanniques ont immobilisé l'essentiel de leur flotte.

La France réduit ses transports longue distance (trains, cars, avions).

Transports publics réduits à Paris, à Londres et au Luxembourg.

La Pologne a annulé les vols intérieurs.

L'Autriche a suspendu trains et vols avec l'Italie, ainsi que les liaisons aériennes avec la France, l'Espagne, la Suisse, l'Angleterre, les Pays-Bas, la Russie et l'Ukraine.

La Turquie a suspendu les vols avec six pays, la Bulgarie avec l'Italie et l'Espagne. La Roumanie avec l'Italie.

En Slovénie, suspension des transports en commun.

- Confinement -Confinement général en Italie, Espagne, France et Belgique. Sorties autorisées pour aller chez le médecin, le sport et dans les commerces essentiels.En France, les contrevenants récidivistes risquent 15.000 euros d'amende et un an de prison "mise en danger de la vie d'autrui".En Roumanie, ceux qui se savent contaminés et ne respectent pas les mesures sanitaires encourent 15 ans de prison si leur comportement cause un décès.En Autriche, le Tyrol est en quarantaine, le reste du pays confiné, avec déplacements très limités. En République tchèque, 21 villes et villages sont fermés.Allemands et Russes sont appelés respectivement à la distanciation sociale et à "limiter leurs contacts". La Bavière est le premier Etat régional allemand à ordonner le confinement.La Grande-Bretagne demande d'éviter contacts sociaux et déplacements "non essentiels".Personnes âgées et femmes enceintes sont invitées à s'isoler pendant trois mois.Le Portugal a décrété l'état d'urgence, permettant de restreindre la liberté de mouvement. La Grèce, comme l'Italie, impose un confinement de 14 jours aux arrivants et restreint la liberté de mouvement des migrants sur les îles égéennes.En Slovaquie, Croatie, Lettonie, Estonie, à Moscou et en Norvège, les personnes rentrant des principaux foyers de contamination doivent s'isoler.Bakou, capitale d'Azerbaïjan, est en quarantaine, les deux villes principales du Kazakhstan (Almaty et Nur-Sultan) sont barricadées.- Frontières contrôlées ou fermées -L'Union européenne ferme ses frontières extérieures pour 30 jours.L'Espagne et la Hongrie ont fermé leurs frontières terrestres.La Turquie a fermé ses frontières avec la Grèce et la Bulgarie.L'Allemagne effectue des contrôles aux frontières avec plusieurs pays - dont la France qui lui applique les mêmes mesures -, laissant passer marchandises et travailleurs transfrontaliers. La République tchèque, Chypre, le Danemark, la Lituanie et la Slovaquie ont fermé leurs frontières aux étrangers (la Slovaquie accepte les Polonais). La Russie a fermé ses frontières terrestres avec la Norvège et la Pologne. L'Autriche a fermé sa frontière terrestre avec l'Italie et la Suisse.- Ecoles fermées -Les écoles, universités et crèches sont fermées en Italie, Pologne, Grèce, Irlande, République tchèque, Roumanie, Ukraine, Slovaquie, Slovénie, Lituanie, Norvège, Danemark, Luxembourg, Autriche, Bulgarie, Turquie, Allemagne, Belgique, France, Portugal, Suisse, Croatie et Espagne. En Suède, seuls les collèges, lycées et universités sont fermés.Le Royaume-Uni ferme ses écoles ce vendredi. - Rassemblements interdits -En France, Italie, Belgique et à Chypre, tout rassemblement est prohibé.Plusieurs pays limitent les participants aux rassemblements, avec des seuils très différents.En Turquie, prières collectives suspendues, lieux culturels fermés.- Commerces fermés -Aux Pays-Bas, Luxembourg, Ukraine, Autriche, Bulgarie et en Slovénie, les lieux accueillant du public sont fermés.Les commerces non essentiels sont fermés en Italie, France, Grèce, Andorre, Allemagne, Danemark, Portugal et Espagne, qui ferme aussi hôtels et logements touristiques. Restaurants, bars, discothèques, cinémas ont baissé rideau un peu partout, même les pubs en Irlande et les maisons closes aux Pays-Bas. La Hongrie a fermé ses lieux publics sauf les commerces. La Grèce a fermé musées et sites archéologiques, et la quasi-totalité de ses hôtels.- Transports perturbés -Les compagnies aériennes britanniques ont immobilisé l'essentiel de leur flotte.La France réduit ses transports longue distance (trains, cars, avions). Transports publics réduits à Paris, à Londres et au Luxembourg.La Pologne a annulé les vols intérieurs.L'Autriche a suspendu trains et vols avec l'Italie, ainsi que les liaisons aériennes avec la France, l'Espagne, la Suisse, l'Angleterre, les Pays-Bas, la Russie et l'Ukraine.La Turquie a suspendu les vols avec six pays, la Bulgarie avec l'Italie et l'Espagne. La Roumanie avec l'Italie.En Slovénie, suspension des transports en commun.