"Après un long blocage, nous sommes de retour au travail", a affirmé l'organisation basée à Berlin en Allemagne, sur Twitter mercredi.

Le navire est en route vers le centre de la mer Méditerranée, pour un trajet qui devrait prendre plusieurs jours.

L'organisation s'est révélée impopulaire auprès de certains gouvernements des pays méditerranéens qui estiment que les migrants sont encouragés à entreprendre la traversée dangereuse en sachant qu'un bateau patrouille pour leur venir en aide.

Mais les soutiens au Sea-Watch avancent que les individus sont tellement désespérés qu'ils entreprendraient la traversée de toute façon et nécessiteraient alors de l'aide une fois en difficulté.

C'est en mars que le Sea-Watch 3 a récupéré des personnes la dernière fois. Le navire a ensuite été détenu en Sicile, les garde-côtes italiens mettant en doute la sécurité de l'embarcation.

Sea-Eye, l'organisation caritative qui supervise les bateaux, affirme que les autorités montent souvent des dossiers contre l'embarcation, critiquant son équipement ou affirmant que son enregistrement n'est pas en ordre.

L'an passé, Sea-Watch 3 avait aussi été forcé de cesser ses opérations des mois durant, mais avait repris ses missions en 2021 après une révision en Espagne. Selon l'opérateur, tant les autorités allemandes qu'espagnoles ont confirmé que le bâtiment était sûr.

"Après un long blocage, nous sommes de retour au travail", a affirmé l'organisation basée à Berlin en Allemagne, sur Twitter mercredi. Le navire est en route vers le centre de la mer Méditerranée, pour un trajet qui devrait prendre plusieurs jours. L'organisation s'est révélée impopulaire auprès de certains gouvernements des pays méditerranéens qui estiment que les migrants sont encouragés à entreprendre la traversée dangereuse en sachant qu'un bateau patrouille pour leur venir en aide. Mais les soutiens au Sea-Watch avancent que les individus sont tellement désespérés qu'ils entreprendraient la traversée de toute façon et nécessiteraient alors de l'aide une fois en difficulté. C'est en mars que le Sea-Watch 3 a récupéré des personnes la dernière fois. Le navire a ensuite été détenu en Sicile, les garde-côtes italiens mettant en doute la sécurité de l'embarcation. Sea-Eye, l'organisation caritative qui supervise les bateaux, affirme que les autorités montent souvent des dossiers contre l'embarcation, critiquant son équipement ou affirmant que son enregistrement n'est pas en ordre. L'an passé, Sea-Watch 3 avait aussi été forcé de cesser ses opérations des mois durant, mais avait repris ses missions en 2021 après une révision en Espagne. Selon l'opérateur, tant les autorités allemandes qu'espagnoles ont confirmé que le bâtiment était sûr.