"Je compare les Pays-Bas à un vase fragile, tenu par ses 17 millions de citoyens", a déclaré Mark Rutte dans une lettre ouverte d'une page, publiée dans le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad.

Afin de préserver ce "vase", des compromis sont souvent nécessaires pour résoudre "des problèmes difficiles de manière sensée", a ajouté M. Rutte.

Premier ministre néerlandais depuis 2010, Mark Rutte dirige actuellement une coalition gouvernementale fragile. Il existe des exemples dans notre société "où le vase a été abandonné", a-t-il concédé.

"Regardez le Royaume-Uni. Là-bas, politiciens et citoyens ont oublié ce qu'ils ont atteint ensemble", a estimé M. Rutte, pour lequel les Britanniques sont confrontés actuellement à un véritable "chaos".

Mark Rutte a été le premier chef d'Etat à recevoir la visite de la Première ministre britannique Theresa May la semaine dernière, alors qu'elle entamait des consultations auprès des dirigeants européens pour tenter d'obtenir des assurances supplémentaires sur l'accord du Brexit.

Le Premier ministre néerlandais figure également parmi ceux à avoir défendu son homologue britannique lors du dernier sommet à Bruxelles.

Mark Rutte avait toutefois mis en garde les citoyens néerlandais contre toute initiative visant à encourager une sortie des Pays-Bas de l'UE, prenant l'exemple du Brexit et de ses "dégâts considérables" pour le Royaume-Uni.

Les Pays-Bas observent avec anxiété les développements du divorce entre les Britanniques et l'UE, prévu le 29 mars 2019, le Royaume-Uni représentant un partenaire commercial clé pour les Néerlandais.

Selon les observateurs, cette lettre ouverte marque le début de la campagne de Mark Rutte, chef de file des libéraux du parti VVD, en prévision des élections européennes et des élections provinciales néerlandaises prévues l'année prochaine.

"Je compare les Pays-Bas à un vase fragile, tenu par ses 17 millions de citoyens", a déclaré Mark Rutte dans une lettre ouverte d'une page, publiée dans le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad. Afin de préserver ce "vase", des compromis sont souvent nécessaires pour résoudre "des problèmes difficiles de manière sensée", a ajouté M. Rutte.Premier ministre néerlandais depuis 2010, Mark Rutte dirige actuellement une coalition gouvernementale fragile. Il existe des exemples dans notre société "où le vase a été abandonné", a-t-il concédé."Regardez le Royaume-Uni. Là-bas, politiciens et citoyens ont oublié ce qu'ils ont atteint ensemble", a estimé M. Rutte, pour lequel les Britanniques sont confrontés actuellement à un véritable "chaos".Mark Rutte a été le premier chef d'Etat à recevoir la visite de la Première ministre britannique Theresa May la semaine dernière, alors qu'elle entamait des consultations auprès des dirigeants européens pour tenter d'obtenir des assurances supplémentaires sur l'accord du Brexit.Le Premier ministre néerlandais figure également parmi ceux à avoir défendu son homologue britannique lors du dernier sommet à Bruxelles.Mark Rutte avait toutefois mis en garde les citoyens néerlandais contre toute initiative visant à encourager une sortie des Pays-Bas de l'UE, prenant l'exemple du Brexit et de ses "dégâts considérables" pour le Royaume-Uni.Les Pays-Bas observent avec anxiété les développements du divorce entre les Britanniques et l'UE, prévu le 29 mars 2019, le Royaume-Uni représentant un partenaire commercial clé pour les Néerlandais.Selon les observateurs, cette lettre ouverte marque le début de la campagne de Mark Rutte, chef de file des libéraux du parti VVD, en prévision des élections européennes et des élections provinciales néerlandaises prévues l'année prochaine.