Les vaccins seront envoyés dans les pays qui parlent le portugais, a précisé M. Costa.

La décision s'appuie sur une suggestion du président français Emmanuel Macron, qui proposait que les pays riches cèdent 4 à 5% de leurs vaccins aux pays pauvres. Une idée également soutenue par le président allemand Frank-Walter Steinmeier.

Jeudi soir, les 27 chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne avaient exprimé leur volonté d'apporter une aide internationale. L'UE a déclaré vouloir apporter une contribution "équitable" à l'Accélérateur ACT, un dispositif international visant à accélérer la production de vaccins, traitements et outils de diagnostic contre le Covid-19. Il réunit une série d'initiatives, dont le dispositif Covax de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui visent notamment à assurer une répartition équitable des vaccins dans le monde.

Les vaccins seront envoyés dans les pays qui parlent le portugais, a précisé M. Costa. La décision s'appuie sur une suggestion du président français Emmanuel Macron, qui proposait que les pays riches cèdent 4 à 5% de leurs vaccins aux pays pauvres. Une idée également soutenue par le président allemand Frank-Walter Steinmeier. Jeudi soir, les 27 chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne avaient exprimé leur volonté d'apporter une aide internationale. L'UE a déclaré vouloir apporter une contribution "équitable" à l'Accélérateur ACT, un dispositif international visant à accélérer la production de vaccins, traitements et outils de diagnostic contre le Covid-19. Il réunit une série d'initiatives, dont le dispositif Covax de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui visent notamment à assurer une répartition équitable des vaccins dans le monde.