"Avec une moyenne de 51 morts sur les routes pour 1 million d'habitants, l'Europe reste de loin la région la plus sûre du monde du point de vue de la sécurité routière", se félicite l'exécutif européen.

Depuis 2010, les décès sur les routes européennes ont reculé de 23%. Trop peu pour atteindre l'objectif de l'UE "de réduire de moitié le nombre de tués sur les routes entre 2010 et fin 2020", estime cependant Bruxelles.

C'est en Suède (22 décès par million d'habitants) et en Irlande (29) que les routes ont été les plus sûres en 2019. A l'autre bout du spectre, la Roumanie (96), la Bulgarie (89) et la Pologne (77) ont affiché les taux de mortalité les plus élevés.

L'Allemagne enregistre un taux de 37 morts par million d'habitants (-7% par rapport à 2018) et la France 48 (+0%). La Belgique reste au-dessus de la moyenne européenne, à 56 morts par million d'habitants (+6%). Affichant toutefois un recul de 24% par rapport à 2010, elle fait mieux à cet égard que ses deux grands voisins (respectivement -16% et -19%).

Pour la décennie à venir, l'UE a pour objectif de réduire de moitié le nombre de personnes tuées, mais aussi de personnes gravement blessées, d'ici fin 2030. Et "une mortalité nulle" d'ici 2050.

"On estime que, pour chaque personne tuée, cinq autres personnes sont victimes de blessures graves qui changeront le cours de leur vie (environ 120.000 personnes en 2019)", rappelle la Commission.

Par ailleurs, "le coût externe des accidents de la route a été estimé à environ 280 milliards d'euros, soit environ 2% du PIB de l'UE", souligne-t-elle.

"Avec une moyenne de 51 morts sur les routes pour 1 million d'habitants, l'Europe reste de loin la région la plus sûre du monde du point de vue de la sécurité routière", se félicite l'exécutif européen. Depuis 2010, les décès sur les routes européennes ont reculé de 23%. Trop peu pour atteindre l'objectif de l'UE "de réduire de moitié le nombre de tués sur les routes entre 2010 et fin 2020", estime cependant Bruxelles. C'est en Suède (22 décès par million d'habitants) et en Irlande (29) que les routes ont été les plus sûres en 2019. A l'autre bout du spectre, la Roumanie (96), la Bulgarie (89) et la Pologne (77) ont affiché les taux de mortalité les plus élevés. L'Allemagne enregistre un taux de 37 morts par million d'habitants (-7% par rapport à 2018) et la France 48 (+0%). La Belgique reste au-dessus de la moyenne européenne, à 56 morts par million d'habitants (+6%). Affichant toutefois un recul de 24% par rapport à 2010, elle fait mieux à cet égard que ses deux grands voisins (respectivement -16% et -19%). Pour la décennie à venir, l'UE a pour objectif de réduire de moitié le nombre de personnes tuées, mais aussi de personnes gravement blessées, d'ici fin 2030. Et "une mortalité nulle" d'ici 2050. "On estime que, pour chaque personne tuée, cinq autres personnes sont victimes de blessures graves qui changeront le cours de leur vie (environ 120.000 personnes en 2019)", rappelle la Commission. Par ailleurs, "le coût externe des accidents de la route a été estimé à environ 280 milliards d'euros, soit environ 2% du PIB de l'UE", souligne-t-elle.