"Les défis auxquels beaucoup de gens doivent faire face aujourd'hui sont peut-être différents de ceux auxquels ma génération a dû faire face, mais j'ai été frappée par la manière dont les nouvelles générations font preuve d'un sens du devoir face à des problèmes tels que la protection de notre environnement et de notre climat", a déclaré la souveraine de 93 ans, qui ne cite toutefois pas le nom de Greta Thunberg.

Elue personnalité de l'année par le magazine américain Time, l'adolescente de 16 ans a été suivie pas des jeunes du monde entier dans des manifestations pour réclamer aux dirigeants des pays du globe de prendre des mesures radicales pour limiter le réchauffement de la planète.

Dans son traditionnel message de Noël, la reine a aussi confié à quel point elle et son époux le prince Philip étaient "ravis" de l'arrivée dans la famille royale d'Archie, le fils du prince Harry et de son épouse Meghan Markle, né en mai dernier. Ce message contraste avec leur absence sur les photos qui entourent la reine, que les chroniqueurs royaux ont lue comme un signe du resserrement autour des descendants directs au trône.

Le duc et la duchesse de Sussex ne fêtent pas cette année Noël - le premier de leur fils Archie - avec le reste de la famille royale, mais au Canada, où Meghan Markle a vécu sept ans, lorsqu'elle était comédienne et participait au tournage de la série "Suits".

Dans cette allocution où elle a évoqué une année semée d'embûches, dans un pays fracturé par les débats sur le Brexit, et pour la famille royale, la reine a souligné que "l'on peut accomplir des choses positives quand les gens mettent de côté leurs différences passées et se rassemblent dans un esprit d'amitié et de réconciliation".

En cette fin d'année 2019 où ont été célébrés les 75 ans du Débarquement et les 50 ans du premier pas de l'homme sur la lune, la reine a estimé, à l'orée de la décennie qui s'ouvre, que "ce sont souvent les petits pas, et non les bonds de géant, qui apportent les changements les plus durables".

"Les défis auxquels beaucoup de gens doivent faire face aujourd'hui sont peut-être différents de ceux auxquels ma génération a dû faire face, mais j'ai été frappée par la manière dont les nouvelles générations font preuve d'un sens du devoir face à des problèmes tels que la protection de notre environnement et de notre climat", a déclaré la souveraine de 93 ans, qui ne cite toutefois pas le nom de Greta Thunberg.Elue personnalité de l'année par le magazine américain Time, l'adolescente de 16 ans a été suivie pas des jeunes du monde entier dans des manifestations pour réclamer aux dirigeants des pays du globe de prendre des mesures radicales pour limiter le réchauffement de la planète.Dans son traditionnel message de Noël, la reine a aussi confié à quel point elle et son époux le prince Philip étaient "ravis" de l'arrivée dans la famille royale d'Archie, le fils du prince Harry et de son épouse Meghan Markle, né en mai dernier. Ce message contraste avec leur absence sur les photos qui entourent la reine, que les chroniqueurs royaux ont lue comme un signe du resserrement autour des descendants directs au trône.Le duc et la duchesse de Sussex ne fêtent pas cette année Noël - le premier de leur fils Archie - avec le reste de la famille royale, mais au Canada, où Meghan Markle a vécu sept ans, lorsqu'elle était comédienne et participait au tournage de la série "Suits".Dans cette allocution où elle a évoqué une année semée d'embûches, dans un pays fracturé par les débats sur le Brexit, et pour la famille royale, la reine a souligné que "l'on peut accomplir des choses positives quand les gens mettent de côté leurs différences passées et se rassemblent dans un esprit d'amitié et de réconciliation".En cette fin d'année 2019 où ont été célébrés les 75 ans du Débarquement et les 50 ans du premier pas de l'homme sur la lune, la reine a estimé, à l'orée de la décennie qui s'ouvre, que "ce sont souvent les petits pas, et non les bonds de géant, qui apportent les changements les plus durables".