"Il est désormais acquis qu'Al-Qaïda ne peut plus mener d'attaques contre les Etats-Unis depuis l'Afghanistan, comme ils l'ont fait le 11 septembre 2001, mais tout ce qui a suivi n'a pas été aussi fructueux et n'a pas été réalisé comme nous l'avions prévu", a déploré la dirigeante allemande lors d'une conférence de presse à Berlin.

L'évolution de la situation en Afghanistan, est "amère, dramatique et terrible", a déclaré Mme Merkel. "Cette évolution est dramatique pour le peuple afghan. Mais l'évolution est également amère pour l'Allemagne et les autres nations alliées", a-t-elle martelé.

L'Afghanistan se trouvait lundi aux mains des talibans après l'effondrement des forces gouvernementales et des milliers de personnes tentaient désespérément, dans un chaos total, de fuir le pays à l'aéroport de Kaboul.

La dirigeante allemande ne s'attendait pas à ce que l'offensive des talibans soit aussi rapidement couronnée de succès. "Nous avons mal évalué" l'avancée des troupes talibanes, a-t-elle admis.

Des leçons doivent être tirées de cette opération qui aura duré deux décennies. "Il faut aussi se fixer des objectifs plus modestes, je pense, dans ce type de mission", a confié Mme Merkel, qui quittera le pouvoir à l'automne, après 16 années à la chancellerie.

Les dirigeants européens restent "en contact" en vue de l'éventuelle tenue d'un Conseil spécial européen consacré à l'Afghanistan, a-t-elle aussi indiqué.

"Il est désormais acquis qu'Al-Qaïda ne peut plus mener d'attaques contre les Etats-Unis depuis l'Afghanistan, comme ils l'ont fait le 11 septembre 2001, mais tout ce qui a suivi n'a pas été aussi fructueux et n'a pas été réalisé comme nous l'avions prévu", a déploré la dirigeante allemande lors d'une conférence de presse à Berlin.L'évolution de la situation en Afghanistan, est "amère, dramatique et terrible", a déclaré Mme Merkel. "Cette évolution est dramatique pour le peuple afghan. Mais l'évolution est également amère pour l'Allemagne et les autres nations alliées", a-t-elle martelé. L'Afghanistan se trouvait lundi aux mains des talibans après l'effondrement des forces gouvernementales et des milliers de personnes tentaient désespérément, dans un chaos total, de fuir le pays à l'aéroport de Kaboul.La dirigeante allemande ne s'attendait pas à ce que l'offensive des talibans soit aussi rapidement couronnée de succès. "Nous avons mal évalué" l'avancée des troupes talibanes, a-t-elle admis.Des leçons doivent être tirées de cette opération qui aura duré deux décennies. "Il faut aussi se fixer des objectifs plus modestes, je pense, dans ce type de mission", a confié Mme Merkel, qui quittera le pouvoir à l'automne, après 16 années à la chancellerie.Les dirigeants européens restent "en contact" en vue de l'éventuelle tenue d'un Conseil spécial européen consacré à l'Afghanistan, a-t-elle aussi indiqué.