A 620 voix pour et 22 voix contre, le Parlement européen a adopté en session plénière à Strasbourg un texte proposant "une mise à niveau du mécanisme de protection civile de l'UE".

Ce mécanisme repose pour l'heure "sur un système volontaire", l'UE coordonnant les contributions volontaires des Etats quand un pays demande une assistance s'il a été frappé par des incendies, des tempêtes, des inondations etc.

Mais "ces dernières années, les conditions climatiques extrêmes et d'autres phénomènes ont mis à rude épreuve la capacité des Etats membres à s'entraider, surtout lorsque plusieurs Etats membres sont confrontés simultanément au même type de catastrophe".

Pour remédier à cela, les députés européens ont voté la création d'une "réserve de ressources" sous le nom de "RescEU", qui serait composée d'avions de lutte contre les incendies de forêt, de pompes à grande capacité, d'hôpitaux de campagne et d'équipes médicales d'urgence.

"Ces moyens s'ajouteront aux capacités nationales mais ne les remplaceront pas", précise le Parlement européen dans un communiqué. "RescEU" sera utilisé "lorsque les ressources déployées par les Etats membres ne seront pas suffisantes pour répondre à une catastrophe".

Le texte, qui a déjà fait l'objet d'un accord informel avec le Conseil de l'UE représentant les Etats membres, entrera en vigueur après une adoption finale par le Conseil et devrait être applicable à l'été prochain.

"Nous avons réussi à travailler rapidement afin d'être prêts avant l'été prochain et d'éviter une répétition de ce que nous avons vécu en Grèce en 2018 et au Portugal en 2017", s'est réjoui la députée italienne Elisabetta Gardini (PPE, droite), chargée de ce dossier au Parlement.