Des kilomètres de bouchons de poids lourds se formaient sur l'A16 à l'entrée du tunnel sous la Manche et sur la rocade portuaire en amont du terminal des ferries, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les véhicules particuliers pouvaient eux circuler normalement sur l'A16. De nombreux migrants tentaient de monter à bord des camions et remorques immobilisés notamment vers la rocade portuaire.

La préfecture zonale a mis en place deux zones de stockage, sur l'A16 et l'A26, pour tenter de juguler le trafic.

"Les agents font une application stricte des règlements, font des contrôles plus poussés", a rapporté à l'AFP David-Olivier Caron, secrétaire général CFDT-Douanes, qui a appelé à ce mouvement conjointement avec la CGT et l'Unsa.

"Le Brexit est un catalyseur d'un malaise plus profond, la pénibilité du travail, la dangerosité et la nature de nos missions", a-t-il ajouté, demandant à être reçu par le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

Selon lui, environ 300 agents travaillent à Calais (au port et à l'Eurotunnel) et une soixantaine au port de Dunkerque.

Des kilomètres de bouchons de poids lourds se formaient sur l'A16 à l'entrée du tunnel sous la Manche et sur la rocade portuaire en amont du terminal des ferries, a constaté un correspondant de l'AFP. Les véhicules particuliers pouvaient eux circuler normalement sur l'A16. De nombreux migrants tentaient de monter à bord des camions et remorques immobilisés notamment vers la rocade portuaire. La préfecture zonale a mis en place deux zones de stockage, sur l'A16 et l'A26, pour tenter de juguler le trafic. "Les agents font une application stricte des règlements, font des contrôles plus poussés", a rapporté à l'AFP David-Olivier Caron, secrétaire général CFDT-Douanes, qui a appelé à ce mouvement conjointement avec la CGT et l'Unsa. "Le Brexit est un catalyseur d'un malaise plus profond, la pénibilité du travail, la dangerosité et la nature de nos missions", a-t-il ajouté, demandant à être reçu par le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin. Selon lui, environ 300 agents travaillent à Calais (au port et à l'Eurotunnel) et une soixantaine au port de Dunkerque.