"Bien entendu, il sera loisible à chacun (...) de se rendre dans ces stations pour profiter de l'air pur de nos belles montagnes, des commerces - hors bars et restaurants - qui seront ouverts. Simplement, toutes les remontées mécaniques et les équipements collectifs seront fermés au public", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse.

Concernant les fêtes, le couvre-feu, qui sera mis en place le 15 décembre, sera "levé à titre dérogatoire les 24 et 31 décembre" mais "cela ne veut pas dire que nous pourrons fêter Noël ou le Nouvel An comme les années précédentes", a souligné Jean Castex. "Il est impératif que vous limitiez le nombre de personnes à table et évitiez les rassemblements trop nombreux", a-t-il poursuivi, en précisant que "des recommandations concrètes" seront annoncées avant les vacances.

"Nous ne pouvons pas baisser la garde, notre objectif est de permettre un retour par étapes à une vie plus normale, de vous permettre de passer les fêtes de fin d'année avec vos proches tout en limitant au maximum le risque de reprise épidémique", a fait valoir le chef du gouvernement.

Jean Castex, BELGAIMAGE
Jean Castex © BELGAIMAGE

Les petits commerces doivent rouvrir dès samedi en France avec une jauge portée à 8 m2 par client, ainsi que les cours de conduite des auto-écoles et les visites immobilières, "dans le respect du protocole sanitaire", a précisé Jean Castex.

Les offices religieux pourront également reprendre dès samedi, avec maximum 30 personnes.

Le Premier ministre a encore dévoilé jeudi une nouvelle aide aux entreprises de certains secteurs pénalisés par la crise.

Un retour à la normale, avec réouverture des restaurants et reprise des cours à la fac, est envisagé pour le 20 janvier, mais à la condition expresse que "la période des fêtes de fin d'année ne (se soit) pas traduite par un rebond de l'épidémie", a prévenu Jean Castex.

Il a enfin déclaré vouloir faire de 2021 "l'année de la gastronomie française" afin d'aider les restaurants, particulièrement touchés.

"Bien entendu, il sera loisible à chacun (...) de se rendre dans ces stations pour profiter de l'air pur de nos belles montagnes, des commerces - hors bars et restaurants - qui seront ouverts. Simplement, toutes les remontées mécaniques et les équipements collectifs seront fermés au public", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse. Concernant les fêtes, le couvre-feu, qui sera mis en place le 15 décembre, sera "levé à titre dérogatoire les 24 et 31 décembre" mais "cela ne veut pas dire que nous pourrons fêter Noël ou le Nouvel An comme les années précédentes", a souligné Jean Castex. "Il est impératif que vous limitiez le nombre de personnes à table et évitiez les rassemblements trop nombreux", a-t-il poursuivi, en précisant que "des recommandations concrètes" seront annoncées avant les vacances. "Nous ne pouvons pas baisser la garde, notre objectif est de permettre un retour par étapes à une vie plus normale, de vous permettre de passer les fêtes de fin d'année avec vos proches tout en limitant au maximum le risque de reprise épidémique", a fait valoir le chef du gouvernement. Les petits commerces doivent rouvrir dès samedi en France avec une jauge portée à 8 m2 par client, ainsi que les cours de conduite des auto-écoles et les visites immobilières, "dans le respect du protocole sanitaire", a précisé Jean Castex. Les offices religieux pourront également reprendre dès samedi, avec maximum 30 personnes. Le Premier ministre a encore dévoilé jeudi une nouvelle aide aux entreprises de certains secteurs pénalisés par la crise. Un retour à la normale, avec réouverture des restaurants et reprise des cours à la fac, est envisagé pour le 20 janvier, mais à la condition expresse que "la période des fêtes de fin d'année ne (se soit) pas traduite par un rebond de l'épidémie", a prévenu Jean Castex. Il a enfin déclaré vouloir faire de 2021 "l'année de la gastronomie française" afin d'aider les restaurants, particulièrement touchés.