Ces propos du commissaire européen en charge la Justice confirment ceux de Thierry Breton, son homologue en charge du Marché intérieur, selon lequel l'Union européenne n'a pas renouvelé pour l'instant son contrat de fourniture de vaccins Covid-19 avec AstraZeneca pour après le mois de juin. Ces déclarations interviennent au lendemain de l'annonce de la signature d'un nouveau contrat de l'Union Européenne avec Pfizer.

"Nous avons eu un réel problème avec AstraZeneca. Il y a un manque de confiance. Il est donc impossible désormais d'acheter ce vaccin", a commenté Didier Reynders.

Ces déclarations des commissaires européens ne constituent pas une surprise.

Fin avril, la Commission européenne a annoncé qu'elle engagerait une action en justice contre AstraZeneca pour ne pas avoir résolu les problèmes d'approvisionnement de son vaccin anti-corona.

Jusqu'au mois dernier, AstraZeneca avait livré un peu plus de 30 millions de doses de ce vaccin alors qu'elle aurait dû en livrer plus de 100 millions. D'ici la fin du deuxième trimestre, AstraZeneca prévoit d'avoir fourni 100 millions de doses, soit bien moins que les 300 millions qu'elle s'était engagée contractuellement à fournir.

La Commission a introduit un recours en référé devant le Tribunal de Première Instance de Bruxelles.

Ces propos du commissaire européen en charge la Justice confirment ceux de Thierry Breton, son homologue en charge du Marché intérieur, selon lequel l'Union européenne n'a pas renouvelé pour l'instant son contrat de fourniture de vaccins Covid-19 avec AstraZeneca pour après le mois de juin. Ces déclarations interviennent au lendemain de l'annonce de la signature d'un nouveau contrat de l'Union Européenne avec Pfizer. "Nous avons eu un réel problème avec AstraZeneca. Il y a un manque de confiance. Il est donc impossible désormais d'acheter ce vaccin", a commenté Didier Reynders. Ces déclarations des commissaires européens ne constituent pas une surprise. Fin avril, la Commission européenne a annoncé qu'elle engagerait une action en justice contre AstraZeneca pour ne pas avoir résolu les problèmes d'approvisionnement de son vaccin anti-corona. Jusqu'au mois dernier, AstraZeneca avait livré un peu plus de 30 millions de doses de ce vaccin alors qu'elle aurait dû en livrer plus de 100 millions. D'ici la fin du deuxième trimestre, AstraZeneca prévoit d'avoir fourni 100 millions de doses, soit bien moins que les 300 millions qu'elle s'était engagée contractuellement à fournir. La Commission a introduit un recours en référé devant le Tribunal de Première Instance de Bruxelles.