La composante Air de l'armée déploiera fin août quatre chasseurs-bombardiers F-16 et une cinquantaine de personnes sur la base aérienne de Siauliai (Lituanie) dans le cadre de cette mission de police aérienne baptisée BAP ("Baltic Air Policing").

Le détachement sera sous la responsabilité du 2ème wing tactique de Florennes durant les deux premiers, avant d'être relevé par du personnel de 10ème wing tactique de Kleine-Brogel (Limbourg), a précisé un porte-parole militaire à l'agence Belga.

La Luftwaffe allemande dépêchera pour sa part en renfort quatre Eurofighter à Amari (Estonie) en renfort. Mais l'Allemagne a prévu d'assurer deux rotations successives, la seconde s'étendant de janvier à avril 2019, selon le Commandement aérien allié (Aircom) installé à Ramstein (ouest de l'Allemagne).

Les F-16 belges et les Eurofighter allemands remplaceront, pour cette 48ème rotation BAP, des appareils de même type fournis par le Portugal et l'Espagne.

Il s'agit de la huitième participation belge à la mission BAP ou à son volet renforcé en 2014 à la suite de l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou, l'"Enhanced Air Policing Mission" (EAPM).

La Belgique avait, en mars 2004, été le premier pays allié à assurer la mission BAP, entamée au moment même où sept nouveaux membres, dont les trois baltes, adhéraient à l'Otan lors d'une cérémonie à la Maison Blanche à Washington.

Depuis lors, dix-sept aviations alliées se sont succédé pour protéger l'espace aérien des pays baltes, dépourvus d'avions de combat.

La composante Air de l'armée déploiera fin août quatre chasseurs-bombardiers F-16 et une cinquantaine de personnes sur la base aérienne de Siauliai (Lituanie) dans le cadre de cette mission de police aérienne baptisée BAP ("Baltic Air Policing"). Le détachement sera sous la responsabilité du 2ème wing tactique de Florennes durant les deux premiers, avant d'être relevé par du personnel de 10ème wing tactique de Kleine-Brogel (Limbourg), a précisé un porte-parole militaire à l'agence Belga. La Luftwaffe allemande dépêchera pour sa part en renfort quatre Eurofighter à Amari (Estonie) en renfort. Mais l'Allemagne a prévu d'assurer deux rotations successives, la seconde s'étendant de janvier à avril 2019, selon le Commandement aérien allié (Aircom) installé à Ramstein (ouest de l'Allemagne). Les F-16 belges et les Eurofighter allemands remplaceront, pour cette 48ème rotation BAP, des appareils de même type fournis par le Portugal et l'Espagne. Il s'agit de la huitième participation belge à la mission BAP ou à son volet renforcé en 2014 à la suite de l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou, l'"Enhanced Air Policing Mission" (EAPM). La Belgique avait, en mars 2004, été le premier pays allié à assurer la mission BAP, entamée au moment même où sept nouveaux membres, dont les trois baltes, adhéraient à l'Otan lors d'une cérémonie à la Maison Blanche à Washington. Depuis lors, dix-sept aviations alliées se sont succédé pour protéger l'espace aérien des pays baltes, dépourvus d'avions de combat.