En Autriche, un enfant de trois ans est mort de déshydratation dans le sud du pays mercredi. Il avait été découvert inconscient lundi dans une voiture garée dans la ferme familiale en plein soleil, où il était monté et s'était endormi à l'insu de ses grands-parents. Il est décédé à l'hôpital.

Les températures avoisinaient une trentaine de degrés lundi en Autriche. Un pic à 38°C était attendu dans l'ouest. L'archidiocèse de Vienne a eu l'idée d'inviter les urbains à une pause "fraîcheur et silence" dans ses lieux de culte et a publié un relevé des températures dans les différentes églises de la capitale et de sa région.

Mercredi, des records de chaleur absolus ont été franchis en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne. Un record de température de 40,2°C a été mesurée mercredi à Angleur, près de Liège sur une des stations du réseau de l'Institut royal météorologique (IRM), a indiqué jeudi un chef prévisionniste de l'IRM.

Ces vagues de chaleur sont appelées à se multiplier et à s'intensifier sous l'effet du réchauffement climatique provoqué par les activités humaines.

Au cours des 2.000 dernières années, les températures mondiales n'avaient jamais augmenté aussi rapidement que maintenant, selon des données publiées mercredi dans deux études distinctes dans les revues Nature et Nature Geoscience.

En France, la nuit de mercredi de jeudi a "très probablement" été la plus chaude jamais mesurée dans ce pays, avec une température minimale moyenne de 21,4°C, devant les 21,3°C du 14 août 2003, selon Météo-France.

"La nuit passée est très probablement la plus chaude mesurée à l'échelle nationale", a indiqué à l'AFP le prévisionniste Olivier Proust, précisant que le record ne pourrait être validé qu'après 18h00 GMT jeudi.

Les températures vont atteindre leur maximum jeudi dans le nord du pays et la région parisienne, avec de probables records à plus de 40°C, mais le rafraîchissement est promis à partir de vendredi.

"Insupportable" dans le métro parisien

Jeudi, des Parisiens aux traits tirés par des nuits courtes dans des logements surchauffés avançaient au ralenti dans le métro à l'atmosphère souvent étouffante.

"Il fait très chaud dans le métro, c'est insupportable !", témoigne à l'AFP Petra Ulm, 34 ans, chercheuse autrichienne vivant en France depuis dix ans. "Il y a beaucoup de monde, on est les uns sur les autres et il n'y a pas d'air conditionné...".

Dans un centre de loisirs parisien au pied de la butte Montmartre, pas de sortie prévue pour les petits de 3 à 6 ans. "On a demandé aux enfants de venir avec leur maillot de bain, on va faire des jeux d'eau dans la cour", a expliqué un animateur.

Le mercure devrait dépasser les 40°C sur un grand quart nord-est du pays en particulier, avec des pointes à 43°C localement et une journée qui pourrait être en moyenne plus chaude que les pires jours d'août 2003.

En Allemagne voisine, l'ensemble du pays est en alerte canicule. Le record de températures a déjà été dépassé mercredi avec 40,5 degrés enregistrés dans l'ouest, et ce maximum pourrait à nouveau être dépassé jeudi avec des températures avoisinant les 41 degrés le long du Rhin.

Au moins quatre personnes sont décédées dans ce pays dans des lacs ou rivières, mais il n'a pas encore été démontré qu'elles étaient mortes en raison de la forte chaleur.

Les Pays-Bas se préparent eux à affronter une nouvelle vague de chaleur ce jeudi, avec des prévisions allant jusqu'à 40°C dans l'est du pays.

Le Royaume-Uni va, lui aussi, "probablement battre le record de chaleur de juillet, qui est de 36,7°C, et il existe même une possibilité de battre le record absolu de 38,5°C", indique la météo britannique (Met Office).

A Londres, la police recherche trois personnes portées disparues après s'être baignées dans la Tamise et qui se seraient retrouvées en difficulté en nageant.

L'Italie est également touchée et les autorités ont élevé mercredi l'alerte au niveau 3 ("bulletin rouge") dans cinq villes (Bolzano, Brescia, Florence, Pérouse et Turin).

Le Luxembourg et une partie de la Suisse sont aussi touchés par cet épisode de canicule.

Fait notable, en Espagne, les températures ont commencé à descendre à des valeurs normales pour la saison estivale dans ce pays, avec seulement 6 des 50 provinces du pays toujours en alerte orange, selon le service météorologique national.

Les températures les plus élevées sont attendues dans le nord-est où elles pourraient atteindre les 41°C à Saragosse. Cette zone est également placée en alerte aux orages violents.