Il n'y aura donc pas d'expulsion automatique, s'est réjoui l'eurodéputé Guy Verhofstadt, qui préside le groupe de pilotage du Parlement européen sur le Brexit. L'ancien Premier ministre belge était présent à Londres ce vendredi, où il a notamment rencontré le ministre en charge du Brexit, Stephen Barclay.

Le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne prévoit des garanties pour les 3,5 millions de citoyens de l'UE vivant au Roayume-Uni et pour le million de Britanniques résidant sur le continent. Le gouvernement britannique a ainsi prévu un statut spécifique conférant un droit de séjour durable. Plus de 2,7 millions de demandes ont déjà été introduites et plus de 2,5 millions de demandeurs ont déjà reçu leur statut de séjour. L'échéance pour l'introduction d'une demande est fixée au 30 juin 2021.

En octobre dernier, le ministre britannique Brandon Lewis avait semé le trouble en affirmant que ceux qui auraient raté l'échéance pourraient théoriquement être expulsés, même si leur situation est a priori conforme au droit de séjour durable.

Avec le Brexit programmé au 31 janvier prochain s'ouvre une phase de transition pendant laquelle les deux parties devront négocier leur relation future. Pour Guy Verhofstadt, ce sera aussi le moment de passer le relais au conservateur allemand David McAllister à la tête du groupe de pilotage sur le Brexit, tandis que lui-même est appelé par le Parlement européen à diriger la prochaine Conférence sur l'avenir de l'Europe.

Il n'y aura donc pas d'expulsion automatique, s'est réjoui l'eurodéputé Guy Verhofstadt, qui préside le groupe de pilotage du Parlement européen sur le Brexit. L'ancien Premier ministre belge était présent à Londres ce vendredi, où il a notamment rencontré le ministre en charge du Brexit, Stephen Barclay. Le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne prévoit des garanties pour les 3,5 millions de citoyens de l'UE vivant au Roayume-Uni et pour le million de Britanniques résidant sur le continent. Le gouvernement britannique a ainsi prévu un statut spécifique conférant un droit de séjour durable. Plus de 2,7 millions de demandes ont déjà été introduites et plus de 2,5 millions de demandeurs ont déjà reçu leur statut de séjour. L'échéance pour l'introduction d'une demande est fixée au 30 juin 2021. En octobre dernier, le ministre britannique Brandon Lewis avait semé le trouble en affirmant que ceux qui auraient raté l'échéance pourraient théoriquement être expulsés, même si leur situation est a priori conforme au droit de séjour durable. Avec le Brexit programmé au 31 janvier prochain s'ouvre une phase de transition pendant laquelle les deux parties devront négocier leur relation future. Pour Guy Verhofstadt, ce sera aussi le moment de passer le relais au conservateur allemand David McAllister à la tête du groupe de pilotage sur le Brexit, tandis que lui-même est appelé par le Parlement européen à diriger la prochaine Conférence sur l'avenir de l'Europe.