"Dans le contexte du vote de ce soir à Westminster, le résultat de la réunion d'hier entre la Première ministre May et le Président (de la Commission européenne) Juncker est positif et j'espère et j'ai confiance dans le fait que l'accord de retrait sera maintenant approuvé par la Chambre des communes." a déclaré M. Varadkar.

Ces documents sont "complémentaires" à l'accord de retrait et à la déclaration politique négociés entre le Royaume-Uni et l'UE, a dit le Premier ministre irlandais. Ils "fournissent une clarification, une réassurance et des garanties supplémentaires demandés par certains pour éliminer les doutes ou les craintes, aussi irréels soient-ils, que l'objectif de certains était de piéger indéfiniment le Royaume-Uni dans le 'filet de sécurité'."

Les députés britanniques avaient massivement rejeté en janvier l'accord de Brexit, farouchement opposés à ce dispositif qui maintiendrait le Royaume-Uni dans une union douanière avec l'UE avec un alignement plus poussé sur les normes de l'UE pour l'Irlande du Nord.

Cette solution de dernier recours, en attendant la conclusion d'une meilleure solution, vise à éviter le retour d'une frontière physique entre les deux Irlande afin de préserver les accords de paix de 1998 et l'intégrité du marché unique européen.

L' "instrument conjoint", trouvé lundi soir entre Theresa May et les dirigeants de l'UE confère "une base légale" aux garanties obtenues, a estimé le Premier ministre irlandais. En même temps, cela "ne rouvre pas l'accord de retrait et n'affaiblit pas le 'filet de sécurité' ou son application", a-t-il souligné.

AFP

"Dans le contexte du vote de ce soir à Westminster, le résultat de la réunion d'hier entre la Première ministre May et le Président (de la Commission européenne) Juncker est positif et j'espère et j'ai confiance dans le fait que l'accord de retrait sera maintenant approuvé par la Chambre des communes." a déclaré M. Varadkar.Ces documents sont "complémentaires" à l'accord de retrait et à la déclaration politique négociés entre le Royaume-Uni et l'UE, a dit le Premier ministre irlandais. Ils "fournissent une clarification, une réassurance et des garanties supplémentaires demandés par certains pour éliminer les doutes ou les craintes, aussi irréels soient-ils, que l'objectif de certains était de piéger indéfiniment le Royaume-Uni dans le 'filet de sécurité'."Les députés britanniques avaient massivement rejeté en janvier l'accord de Brexit, farouchement opposés à ce dispositif qui maintiendrait le Royaume-Uni dans une union douanière avec l'UE avec un alignement plus poussé sur les normes de l'UE pour l'Irlande du Nord.Cette solution de dernier recours, en attendant la conclusion d'une meilleure solution, vise à éviter le retour d'une frontière physique entre les deux Irlande afin de préserver les accords de paix de 1998 et l'intégrité du marché unique européen.L' "instrument conjoint", trouvé lundi soir entre Theresa May et les dirigeants de l'UE confère "une base légale" aux garanties obtenues, a estimé le Premier ministre irlandais. En même temps, cela "ne rouvre pas l'accord de retrait et n'affaiblit pas le 'filet de sécurité' ou son application", a-t-il souligné.AFP