Certaines confidences de chefs d'Etat en disent davantage que de longues explications. Au cours d'un échange téléphonique, en mai 1995, Bill Clinton demande à John Major s'il tire un avantage politique du cessez-le-feu observé depuis plusieurs mois par l'IRA, la funeste organisation paramilitaire opposée à l'occupation britannique en Irlande du Nord. " Pas du tout, répond le Premier ministre du Royaume-Uni au président américain. Pour la plupart (de mes concitoyens), l'Irlande est une île comme une autre. Ils se fichent un peu de ce qui se passe ailleurs dans le monde. "
...