. Norbert Walter-Borjans, le "Robin des contribuables"

Ancien ministre des Finances de la région Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Norbert Walter-Borjans est surnommé "Nowabo". Mais c'est un autre surnom qui l'a fait connaître en Allemagne, "Robin des contribuables".

Cet économiste de 67 ans est en effet l'auteur d'une spectaculaire opération de lutte contre l'évasion fiscale: il a acheté en 2011 des données sur des fraudeurs fiscaux allemands présumés en Suisse, dont les avoirs, finalement rapatriés en Allemagne, auraient rapporté plusieurs milliards d'euros à l'Etat.

M. Walter-Borjans, issu d'une famille d'artisans, père de quatre enfants, est entré en politique en 1984 et a rapidement exercé des fonctions en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

De 2010 à 2017, il dirige les Finances du Land. Soutenu par les Jeunes du parti, plus à gauche que M. Scholz, il ne plaide cependant pas ouvertement pour une sortie anticipée de la coalition.

Il est par contre un dénonciateur acharné du néo-libéralisme, une "pampa dans laquelle nous nous laissons conduire par les lobbyistes et mauvais conseillers ".

. Saskia Esken, en lutte contre l'extrême droite

Membre du Bundestag depuis 2013, Mme Esken, 58 ans, engagée à la gauche du parti, a mis la lutte pour l'égalité des chances et l'accès au numérique au coeur de son engagement.

Née à Stuttgart, Mme Esken se dit inspirée par l'engagement social et politique de ses propres parents. Ancienne dactylo, elle a mené à bien un cursus d'informaticienne et de développeuse de logiciels.

Entrée en 1990 au SPD, cette mère de trois enfants a exercé diverses responsabilité dans le Bade-Wurtemberg. Elle s'est en outre engagée contre l'extrême droite, avant même l'émergence ces dernières années du parti AfD. En 2009, elle avait ainsi fondé une "Alliance contre la droite" à Calw (Bade-Wurtemberg) où le parti néonazi NPD voulait installer son siège régional.

Elle est aussi en pointe dans la lutte pour l'environnement. Mme Esken a ainsi été à l'origine d'une initiative visant à assainir les décharges allemandes. Son duo formé avec M. Walter-Borjans a d'ailleurs été soutenu dans cette élection interne par la branche allemande, très remuante, du mouvement Fridays for Future, lancée par la jeune Suédoise Greta Thunberg.

Membre de l'aile gauche du parti, elle est très critique à l'égard de la coalition Merkel et de ses "compromis" permanents.