A Sarajevo, les stigmates du conflit sont omniprésents: "Ils ont oublié de nous soigner" (En images)

A travers l'artiste féministe Adela Ju¨i?, portrait intime d'une génération marquée par la guerre et la mort, nostalgique d'un passé qu'elle n'a pas connu. Par Jeanne Frank.

A Sarajevo, les stigmates du conflit sont omniprésents: "Ils ont oublié de nous soigner" (En images)
Adela Ju¨i? est une artiste reconnue dans son pays, et dont le travail est centré sur la violence faite aux femmes, leur engagement dans la lutte antifasciste ou encore la dissolution de la Yougoslavie socialiste et la guerre.

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre

Vos avantages en tant qu’abonné:

  • Vous avez un accès via le site web et via l’app à la version numérique des magazines Le Vif/L’Express, Trends-Tendances (F/N), Sportmagazine (F/N) et Knack
  • Vous avez un accès complet 24/7 aux sites web des 6 magazines avec la zone+ (exclusivement pour les abonnés) et les archives (jusqu’à 20 ans en arrière)
  • Vous avez un accès digital pour jusqu’à 3 appareils simultanément afin que les membres de votre famille puissent profiter avec vous (à la maison ou en chambre d’étudiant)
Je prends un abonnement Je suis déjà abonné