Le cdH demande la création d'un centre pour la cybersécurité en Belgique, qui fait l'objet d'une proposition de résolution déposée par son député Georges Dallemagne. Ce centre doit permettre de faire cesser des cyberattaques, le cadre légal actuel autorisant au mieux la mise en place de systèmes anti-intrusion. Dans l'opposition, Ecolo demande au Premier ministre Elio Di Rupo de convoquer l'ambassadeur des Etats-Unis alors que, selon la presse, Washington est suspectée d'être à l'origine des activités d'espionnage entreprises contre Belgacom. Outre l'audition de l'administrateur délégué de Belgacom, Didier Bellens, en Commission de la Chambre, les Verts souhaitent également que le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, plaide au Conseil Affaires générales en faveur de la suspension du futur Partenariat transatlantique sur le Commerce et les Investissements, dans l'attente d'éclaircissements. Enfin, le sénateur Ecolo Benoît Hellings souligne que cette attaque contre la vie privée des citoyens "remet encore plus en question la loi sur la conservation des données votée en urgence par les partis de la majorité fédérale le 18 juillet dernier, et à laquelle seuls les Verts s'étaient opposés". (Belga)

Le cdH demande la création d'un centre pour la cybersécurité en Belgique, qui fait l'objet d'une proposition de résolution déposée par son député Georges Dallemagne. Ce centre doit permettre de faire cesser des cyberattaques, le cadre légal actuel autorisant au mieux la mise en place de systèmes anti-intrusion. Dans l'opposition, Ecolo demande au Premier ministre Elio Di Rupo de convoquer l'ambassadeur des Etats-Unis alors que, selon la presse, Washington est suspectée d'être à l'origine des activités d'espionnage entreprises contre Belgacom. Outre l'audition de l'administrateur délégué de Belgacom, Didier Bellens, en Commission de la Chambre, les Verts souhaitent également que le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, plaide au Conseil Affaires générales en faveur de la suspension du futur Partenariat transatlantique sur le Commerce et les Investissements, dans l'attente d'éclaircissements. Enfin, le sénateur Ecolo Benoît Hellings souligne que cette attaque contre la vie privée des citoyens "remet encore plus en question la loi sur la conservation des données votée en urgence par les partis de la majorité fédérale le 18 juillet dernier, et à laquelle seuls les Verts s'étaient opposés". (Belga)