" Que faites-vous de vos culottes ? Je n'en vois pas dans le bocal ! " Entre les emballages de médicaments, quelques blisters et un efface-encre, effectivement aucune trace d'un quelconque tissu. Le petit pot en verre abrite pourtant tous les déchets produits par Sylvie Droulans (plus son mari et ses deux filles) durant une année. Deux cents grammes à tout casser. Dans le public - une septantaine de personnes réunies dans une salle communale à Braives -, cette participante insiste. C'est qu'elle, elle a beau acheter des sous-vêtements de qualité, un trou finit toujours par poindre. Alors, elle en fait quoi, Sylvie Droulans, de sa vieille lingerie ?
...