Le bitcoin, cette cryptomonnaie destinée à effectuer des paiements en ligne directement d'un tiers à un autre sans passer par une institution financière, sera bientôt accepté comme moyen de paiement pour l'achat de voitures Tesla. Depuis...

Le bitcoin, cette cryptomonnaie destinée à effectuer des paiements en ligne directement d'un tiers à un autre sans passer par une institution financière, sera bientôt accepté comme moyen de paiement pour l'achat de voitures Tesla. Depuis, son cours s'est envolé, dépassant même, dimanche 21 février, les 51 000 dollars l'unité. Même s'il est virtuel, le bitcoin a un impact considérable sur l'environnement. Il faut une puissance d'énergie électrique importante pour "miner", c'est-à-dire utiliser la puissance d'un ordinateur pour résoudre une énigme informatique, et être récompensé en bitcoins. L'université de Cambridge estime la consommation du bitcoin à 120 térawattheures (TWh) par an, c'est-à-dire presque 1,5 fois la consommation d'électricité de la Belgique (82,05 TWh) par an). Les chercheurs de Cambridge soulignent que la consommation énergétique n'équivaut pas forcément aux émissions de dioxyde de carbone et à la pollution de l'environnement. Tout dépend de la manière dont l'électricité est produite. Un kilowatt-heure (kWh) d'électricité produit par une centrale au charbon ne laisse pas la même empreinte écologique qu'un kWh d'électricité produit par un parc solaire.