"Il y a 60% de probabilité d'une saison au-dessus de la normale", a déclaré un responsable de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA), Neil Jacobs, lors d'une conférence de presse téléphonique.

Cette saison 2020 pourrait être "extrêmement active", a-t-il ajouté, avec six à dix ouragans attendus dans l'Atlantique, dont trois à six pourraient atteindre la catégorie 3 ou plus, charriant des vents d'au moins 178 km/h.

La saison dure officiellement du 1er juin au 30 novembre. La moyenne annuelle est de six ouragans, dont trois majeurs.

Les éventuelles opérations d'évacuation pourraient être perturbées cette année par l'épidémie de Covid-19 et les mesures de distanciation physique.

Le nombre de places dans les refuges "sera nécessairement réduit" à cause de ces impératifs sanitaires, a expliqué un responsable de l'Agence fédérale de gestion des urgences (Fema), Carlos Castillo.

"Il est recommandé de trouver, dans la mesure du possible, de la famille ou des amis hors des zones (frappées par un ouragan) ou des hôtels hors de la zone d'évacuation", a-t-il ajouté.

"Il y a 60% de probabilité d'une saison au-dessus de la normale", a déclaré un responsable de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA), Neil Jacobs, lors d'une conférence de presse téléphonique. Cette saison 2020 pourrait être "extrêmement active", a-t-il ajouté, avec six à dix ouragans attendus dans l'Atlantique, dont trois à six pourraient atteindre la catégorie 3 ou plus, charriant des vents d'au moins 178 km/h. La saison dure officiellement du 1er juin au 30 novembre. La moyenne annuelle est de six ouragans, dont trois majeurs. Les éventuelles opérations d'évacuation pourraient être perturbées cette année par l'épidémie de Covid-19 et les mesures de distanciation physique. Le nombre de places dans les refuges "sera nécessairement réduit" à cause de ces impératifs sanitaires, a expliqué un responsable de l'Agence fédérale de gestion des urgences (Fema), Carlos Castillo. "Il est recommandé de trouver, dans la mesure du possible, de la famille ou des amis hors des zones (frappées par un ouragan) ou des hôtels hors de la zone d'évacuation", a-t-il ajouté.