Si depuis quelques années, la question "où trouver de la neige?" revient à chaque réouverture des stations de sports d'hiver, un autre questionnement, plus inquiétant cette fois se pose : jusque quand pourra-t-on y skier ?

Selon de récentes projections de l'Observatoire pyrénéen du changement climatique, la quantité de neige dans les Pyrénées pourrait diminuer de moitié d'ici 2050. Les chercheurs prévoient en effet que les températures dans les Pyrénées augmenteront de 1,4 à 3 degrés d'ici une trentaine d'années, relaie le site Novethic. À cet horizon, 80 des 300 stations de ski de moyennes montagnes (situées entre 1 000 et 2 000 mètres d'altitude) sont menacées de fermeture, faute d'enneigement, selon l'OCDE.

Cela a également des conséquences sur la faune et la flore de montagne, obligées de migrer en altitude. La période de permanence de la neige au sol se trouverait aussi réduite de plus d'un mois, conséquence directe du réchauffement climatique.

En cette période propice aux séjours en famille à la montagne, de nombreuses stations françaises tournent au ralenti. Tous les massifs montagneux souffrent du manque de neige. Mais c'est dans les Pyrénées que la situation est la plus critique.

En 35 ans, la moitié des glaciers pyrénéens ont déjà fondu

"On a eu des hivers problématiques, mais là, même en altitude, il n'y a rien. De mémoire, ça fait au moins 20 ans que ça n'est pas arrivé. On attend le froid avec impatience", explique à RTL Jean-Claude Dupla, le directeur de Saint-Lary Soulan, dans les Hautes-Pyrénées, où seules quatre pistes sur 56 ont pu être ouvertes. Au total, sur la trentaine que comptent les Pyrénées françaises, 13 stations n'ont pu ouvrir qu'en partie leurs domaines aux skieurs. Faute de poudreuse, certaines stations ont été contraintes de ressortir les activités d'étés, comme le VTT.

En 35 ans, la moitié des glaciers pyrénéens ont déjà fondu. Et il n'y a pas que les Pyrénées qui sont concernées. Une étude du Centre national de recherches météorologiques français prédit "une réduction massive des quantités de neige naturelle sur les massifs montagneux au cours du XXIe siècle." "Les hivers bien enneigés seront de plus en plus rares et les hivers peu enneigés de plus en plus fréquents", conclut Météo France. Par ailleurs, les canons à neige, déjà largement utilisés aujourd'hui, ne seraient plus efficaces avec des températures supérieures à 0 degré.

Pour l'heure, que les amateurs de glisse se rassurent, les stations des Alpes ont pu ouvrir une grande partie de leur domaine. La neige est au rendez-vous même s'il a plu au-delà de 1500 mètres d'altitude. En Isère, 6 stations restent portes closes sur 24 ouvertes. En Savoie, 95% des stations sont ouvertes. L'enneigement est bon.

En Tarentaise, l'enneigement est très bon avec plus de 1,50m de neige en haut des pistes. Val d'Isère, les Ménuires ou encore la Tania offre près de 150 km de pistes. Dans le Beaufortain, toutes les stations sont ouvertes, mais avec un enneigement moyen.

Que ce soit sur les massifs du Mont-Blanc ou les Aravis, plusieurs km de pistes attendent les amateurs de glisse avec des quantités de neige atteignant les 1,50 m. Sur certains plateaux exposés au soleil, les quantités de neige restent toutefois faibles.