Dans un rapport publié mardi, l'association Greenpeace affirme qu'il est parfaitement possible de produire de la viande de manière durable en moindre quantité, tout en répondant aux besoins nutritionnels de la population belge. De son côté, la FNCB estime qu'il "n'est pas normal que les aspects positifs de l'agriculture et de l'élevage ne soient pas pris en considération et que de vieux chiffres erronés (par exemple 15.000 litres d'eau par kg de boeuf annoncés puis démentis par la FAO) continuent à circuler".

La Fédération propose un code à apposer sur chaque emballage alimentaire "afin que les consommateurs puissent constater que l'impact des produits de substitution de la viande est loin d'être négligeable et que la viande produite en Belgique est écologiquement respectueuse".