Une tonne et demi de déchets: tel est le résultat d'une après-midi de ramassage. Les quelque 7.500 bénévoles ont ratissé 76,5 km de côte, y compris en France et aux Pays-Bas, soit le double de l'an dernier. "Il y a de plus en plus de plastique en mer. Cela tue les animaux, se retrouve dans la chaîne alimentaire, puis dans nos assiettes et notre sang, se dépose dans le fonds des océans et menace notre écosystème", explique Sven Fransen, organisateur de la Clean Beach Cup.

Ce qui a commencé comme initiative de quelques clubs de surf à la Côte est devenu ces dernières années un événement national. La Commission européenne a même envoyé une délégation dont faisait partie Marianne Thyssen.

Une tonne et demi de déchets: tel est le résultat d'une après-midi de ramassage. Les quelque 7.500 bénévoles ont ratissé 76,5 km de côte, y compris en France et aux Pays-Bas, soit le double de l'an dernier. "Il y a de plus en plus de plastique en mer. Cela tue les animaux, se retrouve dans la chaîne alimentaire, puis dans nos assiettes et notre sang, se dépose dans le fonds des océans et menace notre écosystème", explique Sven Fransen, organisateur de la Clean Beach Cup. Ce qui a commencé comme initiative de quelques clubs de surf à la Côte est devenu ces dernières années un événement national. La Commission européenne a même envoyé une délégation dont faisait partie Marianne Thyssen.