"Nous n'avons presque pas eu de temps extrême cet hiver", constate David Dehenauw, météorologue à l'IRM, faisant remarquer que la neige est tombée pendant un mois sur les Hautes Fagnes.

Quelque 25% de précipitations en plus se sont abattues sur la Belgique en comparaison avec les normes nominales moyennes. "Cela se situe à la frontière entre le normal et l'anormal", commente M. Dehenauw.

Le mois de janvier 2015 figure ainsi dans le top 10 des mois les plus humides depuis le début des mesures, en 1833. "Cela est dû à un courant maritime qui va souvent de pair avec des dépressions, ce qui entraîne des précipitations régulières."

Cet hiver ne figure pas parmi les dix hivers les plus humides, ajoute cependant le météorologue. De manière générale, cet hiver a été dans les normes climatologiques.

"Nous avons à peine été confrontés à des phénomènes extrêmes, comme de l'orage, de la neige ou des inondations", commente David Dehenauw. "Il est remarquable de constater que la neige est tombée sur les Hautes Fagnes pendant tout le mois de février."