Ce sondage a été mené auprès de plus de 19.000 adultes dans 27 pays à travers le monde, dont la Belgique.

Deux fois plus (29%) de répondants seraient prêts à renoncer à l'avion si un autre moyen de transport s'avère aussi confortable et pas plus onéreux. Pour un quart des personnes interrogées (26%), le CO2 n'est pas un critère pris en compte dans leur choix, tandis que 30 autres pour-cent se disent sans opinion.

Les voyageurs les plus réguliers sont les plus enclins à faire confiance aux engagements ou à la capacité des compagnies aériennes de réduire leurs empreintes écologiques, mais ce sont eux aussi qui se montrent les plus ouverts à des modes de transport alternatifs.