A Bruxelles, un tiers des boîtes aux lettres arboreraient l'autocollant " Stop pub ". Mais les imprimés électoraux n'étant pas considérés comme des publicités...

A Bruxelles, un tiers des boîtes aux lettres arboreraient l'autocollant " Stop pub ". Mais les imprimés électoraux n'étant pas considérés comme des publicités, ils ne sont pas visés par cet autocollant. Relayant les doléances de certains de ses concitoyens (électeurs) qui se plaignent du volume des tracts électoraux, le député bruxellois David Weytsman (MR) a demandé à la ministre de l'Environnement, Céline Fremault (CDH), ce qu'elle comptait faire pour éviter " cette forme de gaspillage ", à la veille des scrutins régional, fédéral et européen. L'autocollant, a-t-elle confirmé, ne concerne que les informations commerciales. Mais les citoyens restent libres d'afficher leur volonté de ne pas recevoir de tracts électoraux, et les distributeurs de respecter ce choix. Ou non... M.LA.