Le 31 mai dernier, le gouvernement bruxellois a annoncé sa volonté d'interdire à la circulation les véhicules à moteur diesel au plus tard en 2030, et les véhicules à moteur essence dans une étape suivante.

Selon Bruxelles Environnement, cette consultation doit permettre de mener une réflexion sur les différents aspects d'une telle programmation (impacts environnemental, mobilité, socio-économique, budgétaire) ainsi que sur la disponibilité des technologies alternatives, de l'infrastructure nécessaire et des alternatives à la voiture.

Concrètement, Bruxelles Environnement ouvre la consultation autour d'un colloque de lancement où seront présentés la décision du gouvernement, et les impacts attendus pour la qualité de l'air dans la Région-capitale. Le questionnaire qui sera envoyé aux parties prenantes y sera présenté. Il leur permettra de donner leur avis sur différents aspects tels que l'impact de la mesure en terme de mobilité, la disponibilité des véhicules à technologies alternatives, la disponibilité des carburants et des infrastructures de recharge, l'impact socio-économique et sanitaire, etc.

Les réponses au questionnaire sont attendues pour début novembre. Des tables rondes thématiques seront organisées au début de l'année 2019. Les résultats de la consultation ainsi que des tables rondes seront présentés en avril 2019.