Toutefois, le temps sec prévu pour les prochaines semaines pourrait la détériorer. Il convient de rester particulièrement vigilant à son évolution, avertit le Centre régional de crise.

Les niveaux des nappes phréatiques ont, depuis le mois d'avril, commencé leur descente saisonnière habituelle et cette baisse est assez rapide à certains endroits.

Par ailleurs, les volumes d'eau dans les barrages-réservoirs de Wallonie restent conformes à la normale.

En ce qui concerne les eaux de surface, les trop faibles précipitations de ces dernières semaines ont réduit les débits des cours d'eau, mais ceux-ci n'atteignent pas encore des valeurs d'étiage. La navigation est assurée partout sur le réseau et concernant les kayaks, leur utilisation est possible sur tous les tronçons habituels.

La distribution publique de l'eau se déroule normalement sur tout le territoire wallon.

Il n'en va différemment en Flandre où selon le rapport mensuel de l'Agence flamande pour l'environnement (VMM), les niveaux des eaux souterraines dans 64% des sites sont de bas à très bas pour la période de l'année. "Ce n'est pas bon, nous n'avons pas pu rattraper le retard dû à la sécheresse de l'an dernier", a expliqué Katrien Smet, porte-parole de la VMM.

Toutefois, le temps sec prévu pour les prochaines semaines pourrait la détériorer. Il convient de rester particulièrement vigilant à son évolution, avertit le Centre régional de crise.Les niveaux des nappes phréatiques ont, depuis le mois d'avril, commencé leur descente saisonnière habituelle et cette baisse est assez rapide à certains endroits. Par ailleurs, les volumes d'eau dans les barrages-réservoirs de Wallonie restent conformes à la normale. En ce qui concerne les eaux de surface, les trop faibles précipitations de ces dernières semaines ont réduit les débits des cours d'eau, mais ceux-ci n'atteignent pas encore des valeurs d'étiage. La navigation est assurée partout sur le réseau et concernant les kayaks, leur utilisation est possible sur tous les tronçons habituels. La distribution publique de l'eau se déroule normalement sur tout le territoire wallon. Il n'en va différemment en Flandre où selon le rapport mensuel de l'Agence flamande pour l'environnement (VMM), les niveaux des eaux souterraines dans 64% des sites sont de bas à très bas pour la période de l'année. "Ce n'est pas bon, nous n'avons pas pu rattraper le retard dû à la sécheresse de l'an dernier", a expliqué Katrien Smet, porte-parole de la VMM.