Jeudi soir, la Flandre a actionné le code jaune pour sécheresse dans les provinces de Flandre occidentale, Flandre orientale et Brabant flamand. En Wallonie, la situation est à l'inverse "relativement normale", affirme le gouvernement régional.

"On ne constate aucun problème dû à la période actuelle de sécheresse", affirme le cabinet de Carlo Di Antonio, sur la base des conclusions d'une réunion de la Cellule Sécheresse, activée par le Centre régional de crise de Wallonie, qui s'est tenue le 26 juin.

En Wallonie, 70% de l'eau potable provient de l'eau souterraine. "Nous sommes donc bien moins soumis aux difficultés liées à la sécheresse que la Flandre qui prélève majoritairement son eau potabilisable en eaux de surface", précise le gouvernement wallon, qui appelle néanmoins à consommer l'eau "avec parcimonie".

La Cellule Sécheresse comprend des représentants des services concernés du Service Public de Wallonie, du secteur de la production et distribution d'eau potable et du secteur de l'énergie hydroélectrique.

Le mois de juin le plus sec depuis plus de 40 ans

Le mois de juin 2018 est avec 15,8 millimètres de précipitations à Uccle le mois de juin le plus sec depuis 1976. En juin de cette année-là, il était tombé 12 mm de précipitations, ce qui en fait le mois de juin le plus sec depuis le début des relevés, indique David Dehenauw de l'Institut royal météorologique (IRM).

Deux mois de juin seulement depuis 1833 ont été plus secs que juin 2018: en 1976 et en 1868 (avec à chaque fois 12 mm de précipitations relevés).

Avec une moyenne de 17,8 degrés, ce mois de juin se situe aussi au-delà de la moyenne de températures normalement relevée de 16,2° même si aucun record de températures n'a été enregistré. En juin 2003, la moyenne fut de 19,3°, soit le mois de juin le plus chaud de ces dernières années.

Jeudi soir, la Flandre a actionné le code jaune pour sécheresse dans les provinces de Flandre occidentale, Flandre orientale et Brabant flamand. En Wallonie, la situation est à l'inverse "relativement normale", affirme le gouvernement régional."On ne constate aucun problème dû à la période actuelle de sécheresse", affirme le cabinet de Carlo Di Antonio, sur la base des conclusions d'une réunion de la Cellule Sécheresse, activée par le Centre régional de crise de Wallonie, qui s'est tenue le 26 juin. En Wallonie, 70% de l'eau potable provient de l'eau souterraine. "Nous sommes donc bien moins soumis aux difficultés liées à la sécheresse que la Flandre qui prélève majoritairement son eau potabilisable en eaux de surface", précise le gouvernement wallon, qui appelle néanmoins à consommer l'eau "avec parcimonie". La Cellule Sécheresse comprend des représentants des services concernés du Service Public de Wallonie, du secteur de la production et distribution d'eau potable et du secteur de l'énergie hydroélectrique. Le mois de juin 2018 est avec 15,8 millimètres de précipitations à Uccle le mois de juin le plus sec depuis 1976. En juin de cette année-là, il était tombé 12 mm de précipitations, ce qui en fait le mois de juin le plus sec depuis le début des relevés, indique David Dehenauw de l'Institut royal météorologique (IRM).Deux mois de juin seulement depuis 1833 ont été plus secs que juin 2018: en 1976 et en 1868 (avec à chaque fois 12 mm de précipitations relevés).Avec une moyenne de 17,8 degrés, ce mois de juin se situe aussi au-delà de la moyenne de températures normalement relevée de 16,2° même si aucun record de températures n'a été enregistré. En juin 2003, la moyenne fut de 19,3°, soit le mois de juin le plus chaud de ces dernières années.