En effet, le patron de la société anonyme Pairi Daiza pense mieux connaître que Madame Khalil les diplômes qu'elle a obtenu parce qu'il a consulté son linkedin et s'octroie le droit de traiter notre experte de mythomane !

Nous invitons donc Monsieur Domb à venir vérifier par lui même l'existence des diplômes dont Catherine Khalil est l'heureuse détentrice. Catherine Khalil est en possession de plusieurs diplômes, en matière de bien-être animal, elle dispose d'un bachelier en Agro et Biotechnologie et bien-être animal et elle termine un MSc (Master of Science) en Biologie et Conservation de la faune sauvage à l'Université d'Édimbourg. Catherine Khalil a aussi de l'expérience sur le terrain au travers de différents projets sur la faune sauvage, où elle a pu notamment étudier le comportent naturel des animaux non-captifs.

Mais quelle est donc l'expertise d'Eric Domb ? Biologiste ? Ingénieur agronome ? Vétérinaire ? Éthologue ? Pas du tout !

Comme son associé, le milliardaire Marc Coucke, monsieur Domb brille par ses aptitudes d'homme d'affaires. Après tout il possède un zoo qui rapporte plusieurs millions d'euros par an. Et l'on peut déjà parier sur des profits record grâce à la "Terre du Froid" et l'offre hôtelière qui va y voir le jour subsidiée par la Région Wallonne.

Conscient qu'il lui est impossible de nous convaincre du bien-être des ours polaires qu'il s'apprête à avoir en captivité dans son zoo, il prend le parti de diffamer Madame Khalil.

  • Le jour même de la journée internationale de la Femme, il pense pouvoir discréditer notre experte en rapportant à la presse qu'elle a fait du mannequinat. Qu'essayez-vous d'impliquer Monsieur Domb ? Que mannequinat et connaissances scientifiques sont incompatibles ? Pour le dire plus crument, d'après Eric Domb, on ne peut pas être jolie et avoir un cerveau.
  • Il nous parle du bénévolat de Madame Khalil chez un "dresseur de fauves sud-africain". Serait-ce une très maladroite référence au sanctuaire de Kevin Richardson qui fait un travail remarquable dans la protection des animaux sauvages dans leur milieu naturel ?
  • Enfin il accuse notre experte de plagiat, ce qui est inexact. Nous disposons de toutes les sources. Puis, il devrait savoir qu'il y a une différence entre un article universitaire (qu'elle écrit aussi, mais qui sont propriétés de l'Université) et un article de presse.

Monsieur Domb nous fait la leçon sur le réchauffement climatique et l'impact des émissions de CO2 sur celui-ci, ce que nous n'avons jamais démenti.

Nous nous demandons dès lors pourquoi Pairi Daiza investit des millions d'euros dans des installations réfrigérées produisant énormément de gaz à effet de serre...ce qui est la cause du réchauffement climatique et de ce fait de la destruction du milieu naturel des ours polaires.

C'est le serpent qui se mord la queue !

Pour donner un ordre de grandeur, une patinoire pendant un mois au coeur de l'hiver c'est 10 tonnes de CO2 rejetés dans l'atmosphère...on vous laisse imaginer la pollution que ces installations vont entrainer en tournant toute l'année, été comme hiver, avec les températures que l'on connaît de plus en plus en Belgique (températures dont peuvent témoigner les ours polaires détenus au Monde Sauvage d'Aywaille).

D'autres éléments nous ont interpellés dans le discours d'Eric Domb.

Tout d'abord, celui-ci s'enorgueillit de faire partie de la longue liste d'ambassadeurs de WWF, organisation on ne peut plus controversée. Dernier scandale en date le 5 mars 2019. Le Vif titre d'ailleurs un jour plus tard : "Le WWF accusé de financer des forces paramilitaires violentes". https://www.levif.be/actualite/belgique/le-wwf-accuse-de-financer-des-forces-paramilitaires-violentes/video-rtl-1102487.html?fbclid=IwAR2kA8usEgX0BI-nF9AG3zi3xeZcooCUlmdI1aMErYjj5llPaIZZx-UI3kQ

Ensuite Monsieur Domb ne semble pas savoir si les ours blancs qu'il va détenir dans son zoo sont issus d'autres zoos ou sont des orphelins recueillis dans le cadre d'un programme de sauvetage.

Et enfin il admet que l'ours polaire est un animal solitaire... mais compte en accueillir plusieurs dans un espace de 7000m2 qu'ils devront partager avec des morses, tigres blancs et autres manchots.

On est bien loin de l'obligation de respect des besoins physiologiques et éthologiques de l'espèce de l'animal détenu prévue à l'article D8 du code wallon du bien-être animal.

Constance Adonis

Fondatrice et présidente de DierAnimal

et

Victoria Austraet

Avocate au Barreau de Bruxelles

En effet, le patron de la société anonyme Pairi Daiza pense mieux connaître que Madame Khalil les diplômes qu'elle a obtenu parce qu'il a consulté son linkedin et s'octroie le droit de traiter notre experte de mythomane !Nous invitons donc Monsieur Domb à venir vérifier par lui même l'existence des diplômes dont Catherine Khalil est l'heureuse détentrice. Catherine Khalil est en possession de plusieurs diplômes, en matière de bien-être animal, elle dispose d'un bachelier en Agro et Biotechnologie et bien-être animal et elle termine un MSc (Master of Science) en Biologie et Conservation de la faune sauvage à l'Université d'Édimbourg. Catherine Khalil a aussi de l'expérience sur le terrain au travers de différents projets sur la faune sauvage, où elle a pu notamment étudier le comportent naturel des animaux non-captifs.Mais quelle est donc l'expertise d'Eric Domb ? Biologiste ? Ingénieur agronome ? Vétérinaire ? Éthologue ? Pas du tout !Comme son associé, le milliardaire Marc Coucke, monsieur Domb brille par ses aptitudes d'homme d'affaires. Après tout il possède un zoo qui rapporte plusieurs millions d'euros par an. Et l'on peut déjà parier sur des profits record grâce à la "Terre du Froid" et l'offre hôtelière qui va y voir le jour subsidiée par la Région Wallonne.Conscient qu'il lui est impossible de nous convaincre du bien-être des ours polaires qu'il s'apprête à avoir en captivité dans son zoo, il prend le parti de diffamer Madame Khalil.Monsieur Domb nous fait la leçon sur le réchauffement climatique et l'impact des émissions de CO2 sur celui-ci, ce que nous n'avons jamais démenti.Nous nous demandons dès lors pourquoi Pairi Daiza investit des millions d'euros dans des installations réfrigérées produisant énormément de gaz à effet de serre...ce qui est la cause du réchauffement climatique et de ce fait de la destruction du milieu naturel des ours polaires.C'est le serpent qui se mord la queue !Pour donner un ordre de grandeur, une patinoire pendant un mois au coeur de l'hiver c'est 10 tonnes de CO2 rejetés dans l'atmosphère...on vous laisse imaginer la pollution que ces installations vont entrainer en tournant toute l'année, été comme hiver, avec les températures que l'on connaît de plus en plus en Belgique (températures dont peuvent témoigner les ours polaires détenus au Monde Sauvage d'Aywaille).D'autres éléments nous ont interpellés dans le discours d'Eric Domb.Tout d'abord, celui-ci s'enorgueillit de faire partie de la longue liste d'ambassadeurs de WWF, organisation on ne peut plus controversée. Dernier scandale en date le 5 mars 2019. Le Vif titre d'ailleurs un jour plus tard : "Le WWF accusé de financer des forces paramilitaires violentes". https://www.levif.be/actualite/belgique/le-wwf-accuse-de-financer-des-forces-paramilitaires-violentes/video-rtl-1102487.html?fbclid=IwAR2kA8usEgX0BI-nF9AG3zi3xeZcooCUlmdI1aMErYjj5llPaIZZx-UI3kQEnsuite Monsieur Domb ne semble pas savoir si les ours blancs qu'il va détenir dans son zoo sont issus d'autres zoos ou sont des orphelins recueillis dans le cadre d'un programme de sauvetage.Et enfin il admet que l'ours polaire est un animal solitaire... mais compte en accueillir plusieurs dans un espace de 7000m2 qu'ils devront partager avec des morses, tigres blancs et autres manchots.On est bien loin de l'obligation de respect des besoins physiologiques et éthologiques de l'espèce de l'animal détenu prévue à l'article D8 du code wallon du bien-être animal.Constance Adonis Fondatrice et présidente de DierAnimalet Victoria AustraetAvocate au Barreau de Bruxelles